Aller au contenu
WebFrance

Rejoignez WebFrance (Cadeau : Le Guide 2018 pour rentabiliser un site)

Rejoindre WebFrance

Uniforce

Le temps passé avec les stagiaires

Messages recommandés

Je lance un débat sur l'utilité des stagiaires

je parle ici de stages courts : 2 ou 3 mois

pas des stages de 6 mois qui ont clairement leur intéret

on vient d'avoir des stagiaires durant quasi 3 mois et j'ai l'impression d'avoir perdu mes journées à etre derriere eux, à vérifier ce qu'ils faisaient et à leur expliquer comment travailler

au final beaucoup de temps pris (80% des journées) et si je pèse le travail fourni c'est très léger

non seulement ils ont pas été performants et une bonne part de leur taf est à refaire & corriger mais en plus je n'ai pas pu bosser moi meme durant tout ce temps de manière efficace

donc je me pose la question, était on mal organisés (on avait pourtant optimisé au possible à priori) ou est ce que c'est souvent comme ca pour les stages courts ?

je serais intéréssé d'avoir les retours d'expérience de ceux qui ont déja eu des stagiaires merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

>> Nouveau : Découvrez la marketplace d'Achat / Vente de Sites !

Hello.

J'ai déjà eu des stagiaires. Toujours 1 à la fois, des développeurs, et toujours 4 mois ou plus (sauf 1 que j'ai du "remercier" au bout de quelques semaines).

Je ne recommencerai pas, du moins dans les mêmes conditions. J'ai surestimé chaque stagiaire en terme de compétences et de motivation. Du coup c'est pareil : j'ai passé trop de temps pour chacun sans m'y retrouver dans le résultat. J'envisage éventuellement de faire appel à des alternants / apprentis mais dans un cadre assez différent.

Pour répondre à ta question je pense que sur un stage - surtout pour une courte durée - la simplicité des travaux est primordial sans empêcher l'enseignement du stagiaire. Même s'il apprend des choses simples et basiques, il apprend et son expérience de l'apprentissage en entreprise lui servira pour monter en niveau. De plus, je ne sais pas si c'était le cas chez vous, mais j'avais l'habitude de les disperser sur plusieurs projets différents, ça semble évident maintenant mais ça ne l'était pas sur le coup : c'est une mauvaise idée. Je pense que si on associe un projet à un stagiaire il peut se l'approprier et être bien plus efficace dessus. Aussi 3e chose j'ai remarqué sur mes 3 expériences qu'il fallait malheureusement fliquer le stagiaire, et finalement je me rappelle qu'à l'époque ou j'avais ce status je n'étais pas plus discipliné. Par conséquent il est, selon moi, nécessaire de garder un oeil de loin sur l'avancement du projet du stagiaire. Enfin un dernier point : lui faire comprendre quand venir vers vous. Au début je tenais à ce qu'ils "apprennent à apprendre", ce qui est indispensable en programmation. Du coup je leur disais : si tu as une question tu la google, tu check les forums, tu trouves des tutos et c'est seulement si tu ne trouves pas que tu viens me poser la question. Résultat : le stagiaire pouvait rester 3 jours sur une "bête" problématique. Du coup je change mon fusil d'épaule mais je me fais déranger toutes les 10mn pour expliquer des choses synthétisées sur le web.

Je compile mes 4 points pour mon prochain stagiaire :

1. Un projet technologiquement simple avec soit des outils faciles à prendre en main ou que le stagiaire connait.

2. Un seul projet, voir un second si ce dernier est terminé à 50% du contrat. Mais ne pas le disperser sur un tas de projets.

3. Avoir la main sur le projet pour suivre l'avancement.

4. Trouver le bon compromis en terme d'assistance pour le stagiaire. Ne pas le laisser se débrouiller seul (après tout notre rôle est de l'accompagner), mais ne pas être systématiquement derrière lui.

Pour terminer, 2 choses :

- Les 4 précédents points peuvent sembler évident, mais pour ceux qui n'ont encore jamais eu de stagiaires, croyez moi quand je vous dis qu'on est facilement tenté de filer différents trucs à droite et à gauche au stagiaire pour se délester. Trouver le bon compromis d'assistance est aussi très compliqué et il faut donc bosser ça les premiers jours du stage et ne surtout pas laisser trainer !

- Ce que je dis est en réalité surtout vrai pour les premières années. Je n'ai jamais eu de stagiaires 3/4/5e année mais je doute que ce soit similaire. Quoi que...

Bref ! Bosser avec un stagiaire est une compétence propre. Je ne sais pas si j'ai fait avancer le schmilblick mais si tu te retrouves un peu dans mon témoignage c'est déjà un peu rassurant xD.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Salut Franck,

Merci pour ce retour très intéréssant sur tes expériences

mais question : pourquoi limitais tu à un stagiaire à la fois ?

j'ai pu remarquer que prendre 3 stagiaires par exemple en meme temps cree de l'émulation et une cohésion collective qui rend plus performant les individus

tu devrais tester lors de la prochaine session ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Le 9/2/2016à19:43, Uniforce a dit :

je parle ici de stages courts : 2 ou 3 mois

on vient d'avoir des stagiaires durant quasi 3 mois et j'ai l'impression d'avoir perdu mes journées à etre derriere eux, à vérifier ce qu'ils faisaient et à leur expliquer comment travailler

au final beaucoup de temps pris (80% des journées) et si je pèse le travail fourni c'est très léger

Moi j'ai quelques questions afin de donner une réponse adaptée à ton cas : 

- Activité de ton entreprise ? 

- L'objectif du stage ? 

- Missions du stagiaire ? 

- Expériences des stagiaires ? 

- Formation des stagiaires ou niveau d'études ?

Je pense que sans ces informations, on ne peut que répondre de manière objective. Et je dirais brièvement que le stagiaire n'était pas compétent pour le poste ou pas assez formé. 

Cordialement ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Un collaborateur, pour une courte durée et en stage, peut-il être utile à l'entreprise ?

A mon avis cela dépend principalement de 2 choses :

- Le stagiaire est-il "bon" & motivé ?

D'où l'importance de la sélection, même pour un simple stage. Il faut prendre le temps de rencontrer de nombreux candidats et être capable de bien sélectionner (pas évident du tout).

- La mission confiée au stagiaire est-elle réalisable pour un débutant dans l'entreprise ?

Il ne faut pas surestimer les capacités d'un stagiaire, qui arrive dans l'entreprise pour se former avant tout et dont l'objectif principal est souvent le rapport de stage.

Alors les deux choses ne sont pas incompatibles (servir les intérêts de l'entreprise et permettre au stagiaire de rédiger un bon rapport de stage avec une vraie problématique à la clé).

 

Si on prend le cas concret d'une boite d'affiliation, il est important dès le départ :

- De vérifier que le candidat est motivé (est-ce qu'il regarde tout le temps sa montre pendant l'entretien, est-ce qu'il pose des questions, est-ce qu'il s'est renseigné sur l'entreprise (pas compliqué il suffit de regarder le site et de GGliser))

- De valider les compétences de base du candidat :

> Est-ce qu'il connait les principaux leviers de recrutements clients on line (affil, adwords, viral mk, emailing...)

> Est-ce qu'il connait les mécanismes de l'affiliation (plate-formes, éditeurs/annonceurs, rem au revshare, lead, cpc, cpa...)

Idéalement, je chercherais un profil webmaster affilié amateur, qui poursuit des études en parallèle d'une activité de blogging par exemple.

- De définir dès le départ la problématique de son rapport de stage (c'est ça qui va le rassurer et c'est là qu'il faut que ça matche entre lui et l'entreprise).

Par exemple, si son job pendant 3 mois est de valider des BAT, alors sa problématique pourra être "les enjeux de l'email marketing dans l'acquisition de new buyers" ou un truc du genre.


En bref, un stage doit être vu comme un échange gagnant/gagnant, ce qui est souvent loin d'être évident dans la pratique, si les choses ne sont pas clairement établies dès le départ et si le candidat n'est pas celui qu'il faut.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Merci de ton retour Pat on sent l'expérience qui parle ;)

Le conseil de bien choisir le profil est très juste, on attend parfois beaucoup d'un profil qui ne correspond pas du tout à la mission

et on va se fatiguer à le former pour rien, si ca veut pas ca veut pas

tu insistes sur la motivation et je pense que c'est le mot clé, un stagiaire motivé c'est 80% du chemin accompli, meme un bon avec les bonnes compétences qui n'est pas motivé et fait autre chose sera une charge pour la boite , une perte de temps, finalement il vaut mieux passer du temps à choisir le bon profil plutot que de le regretter par la suite

Certains font des entretiens en plusieurs rounds pour valider l'intéret d'un stagiaire

pendant un entretien on peut faire des tests pour voir si on a affaire au profil qui correspond à ce qu'on recherche, certains signaux trahissent et inversement ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

il y a une heure, Pat a dit :

[ ... De vérifier que le candidat est motivé...]

En effet, la motivation est le plus important. Et un stagiaire entre deux et trois mois n'est pas forcément rémunéré. S'il y a pas de carotte, le stagiaire n'avance pas, c'est connu.

J'ai toujours choisi mes stages avec plusieurs facteurs : 

- Passion 

- Projet intéressant et innovant

- Salaire (oui ça compte même pour un stagiaire en formation et plusieurs des mes stages effectués ont payé mes études voire même des loyers)

- Evolution de carrière car deux stages ont évolué par un job pour moi

Donc, si on résume bien un stagiaire pour 2 ou 3 mois sait :

- qu'il va quitter l'entreprise donc ne va pas s'investir à fond.

- qu'il est là pour faire le sale boulot, c'est à dire tout ce que le chef de projet ne veut pas faire. Ce qui va mal supporter dès les premiers jours.

- qu'il va être mal payé et considéré...

Mais, comme il a besoin d'un stage pour valider son diplôme. Il va faire tout ça mais sans motivation. 

A vous de donner envie au stagiaire de s'arracher, à vous de le motiver, à vous de le guider et former... Optimisez sa formation avec des tâches simples et rapides à faire. Essayer de préparer une sorte de book pdf pour aider vos futurs stagiaires avec les + que vous attendez et les - que vous voulez éviter. 

Faire le point de 5 à 15 minutes avant de commencer la journée, 5 à 15 minutes en milieu de journée pour constater les avancements et à 5 à 15 minutes en fin de journée. Il faut je pense consacrer au moins 1 h par jour à votre stagiaire. 

En fin de semaine, il faut lui demander un rapport hebdo et faire une réunion avec la team de 2 heures. 

Bon courage !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Je vais répondre sur ce fil sur les deux cotés de la barrière. J'ai été en effet superviseur académique de centaines de stages pendant ma carrière universitaire, à tous les niveaux (IUT, école d'ingénieur stages de 3 mois, 6 mois, grande école - l'X - universités à tous les niveaux) et responsable de l'intégralité des formations continues et apprentissage info en ecole d'ingé et à la fac. Mais j'ai été également responsable de stages coté employeur, sur une bcp plus petite volumétrie (maximum une dizaine).

Un stage n'est pas un emploi

Un stagiaire est là pour apprendre. Il n'y a même pas de moitié-moitié ou quoi que ce soit qui tienne, normalement un stage est là pour faire découvrir les codes de l'entreprise et les vraies problématiques techniques à des jeunes.
Les stages longs de fin d'études sont eux une transition entre l'école et l'entreprise, avec une prise d'indépendance très progressive. Si vous vous attendez à ce qu'un stagiaire soit efficace, ou même plus simplement capable de travailler sans supervision permanente vous allez au devant de grosses désillusions. Les cas où un stagiraire bosse comme un salarié, même en moins productif, c'est l'exception.

Un stagiaire ne devient capable de bosser en indépendance qu'après 2 mois minimum

Rien que pour comprendre comment on doit se comporter en milieu professionnel cela demande plusieurs semaines. Si on rajoute ensuite la prise en main des outils, la compréhension des problèmes, puis l'adhésion aux méthodologies locales, il y a eu au moins 2 mois non productifs, et ça c'est si on a un stagiaire qui est suivi.

Pour qu'un stage se passe bien, il faut binomer le stagiaire avec un salarié

Et ce salarié ne doit pas prendre part à l'évaluation du stagiaire, sinon le comportement de ce dernier sera de masquer ce qu'il ne sait pas faire. Ils doivent être dans le même bureau, faire les mêmes sorties clients, etc.

Deux stagiaires dans une boite c'est mieux qu'un, et trois c'est trop si la boite est petite.

Deux cela permet aux stagiaires d'essayer de résoudre leurs problèmes existentiels ensemble avant de demander systématiquement aux salariés.

Un stagiaire doit toujours être présenté sous ce statut aux clients, salariés, etc.

On ne dit pas confondre les genres. Un stagiaire est par défaut incompétent puisqu'il est là pour apprendre. Incompétent au sens "il n'a pas encore la compétence". En effet, le stagiaire possède normalement le "savoir", mais il fait le stage pour apprendre le "faire", et ainsi progresser vers le "savoir-faire".

Un stagiaire ça se paye si on veut capitaliser pour la suite

Personnellement, je n'ai jamais payé moins de 800 euros/mois un stagiaire, la moyenne étant autour de 1000 euros/mois.

Il faut donner un projet motivant et technique, mais pas nécessaire à l'entreprise

Le stagiaire ne fera rien si vous lui filez du secrétariat ou les cafés. Pour qu'il fasse et apprenne il aura besoin d'un projet ambitieux, mais qui ne soit pas nécessaire à la boite car là cela ne fonctionnera probablement pas. Le mieux c'est un projet exploratoire ou de la R&D. Un exemple typique dans une agence SEO : le stagiaire travaille sur un audit d'un site avec une nouvelle méthodo et des nouveaux tools, en // de l'équipe qui fera l'audit standard. Comme ça si le stagiaire fait des trucs utiles ils sont intégrables, et sinon ce n'est pas très grave.

 

Voilà mes pensées sur le sujet. Un dernier mot pour rappeler qu'on apprend d'abord en se trompant, et qu'un stagiaire est là pour apprendre, donc pour se tromper^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Bonjour,

Très intéréssants retours de gens expérimentés comme vous Franck, Pat, pronet, spoon, Sylvain... intéréssant de voir les avis divergents mais toujours pertinents

Pour rebondir sur le dernier post de Sylvain, il me semble que ton retour cadre avec des entreprises moyennes ou importantes mais beaucoup moins avec des petites entreprises dans lesquelles j'ai souvent eu l'occasion d'etre associée

je trouve que tu dévalues un peu le potentiel "d'autonomie" d'un stagiaire, j'ai eu souvent des stagiaires pour des périodes courtes qui ont rapidement été autonomes (je parle sous une ou à deux semaines) et rentables pour l'entreprise car générant des prospects sonnants et trébuchants

Tout dépend de l'activité, c'est sur que si c'est une boite ou il faut une plombe pour comprendre les process et intégrer l'activité ca va prendre un temps important, mais si on est sur une boite web ou pour peur qu'on est vif on comprend vite la logique de communication, on peut etre autonome & efficace quasiment sous quelques jours

2 stagiaires c'set mieux qu'un >> tout à fait d'accord, rien de pire qu'un stagiaire isolé, démotivant et pas drole

mais pourquoi dis tu que 3 stagiaires c'est trop si la boite est petite ? encore une fois tu as une vision grosse boite (je suppose que tu as du souvent intervenir dans des grosses boites d'apres ton background) j'ai bossé dans plein de start up ou il y avait 2 ou 3 associés et souvent 4 ou 5 stagiaires et ca se passait tres bien, c'est meme la norme dans plein de boites web et agences web notamment

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

@Marie En fait, cela va paraitre étonnant mais la plupart des stagiaires sont dans des petites boites, les grosses n'en ont pas besoin, et vu que c'est un surcout généralement sauf incitative extérieur ou intérieur (=les enfants des employés) ils évitent.

Sur l'autonomie dans les petites structures, je suis d'accord avec toi, mais cela vient du fait que généralement le niveau de technicité de ce qui est fait est plus bas dans les petites boites, et qu'il n'y a pas de process très structurants dans ces dernières.
Ce n'est pas un reproche fait au petites structures : quand on est 3 ou 4 à bosser ensemble sans turn-over salarial, il n'y a pas besoin d'avoir des méthodologies ultra lourdes, c'est donc plus facile de s'intégrer. Sur le niveau de technicité, c'est lié à la gestion des couts et du risque chez les clients : pour des projets risqués car très technique, ou très chers, la grosse boite rassure le client, et donc les petites boites ont souvent des projets techniquement plus simples, mais avec des contraintes non techniques plus sévères : budget contraint, client pas mature/qui ne sait pas trop ce qu'il veut, etc.

 

Sur l'histoire des 2 ou 3 stagiaires, c'est justement dans les petites boites qu'il y a le problème : 1 il est triste tout seul, 2 ils s'entraident, 3 ils sont soit trop pour être bien encadrer, soit ils ne foutent rien car ils passent leur temps à s'amuser entre eux (comme l'école, mais dans l'entreprise^^).

Sinon, une boite avec 2 ou 3 associés et 4 ou 5 stagiaires cela devrait être interdit, surtout pour une startup. Quand est-ce que 3 associés vont trouver les 50h d'encadrement hebdomadaire à fournir aux stagiaires ? Par ailleurs, cela signifie que la startup a un problème soit de rentabilité si elle a passé ce seuil, soit de financement (et là c'est plus grave : pas assez de financement == personne ne croit au projet). La discussion sur les startups et l'argent mériterait bien un thread, tiens^^


 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

@sylvain : la loi dit qu'un associé peut avoir 4 stagiaires, dont si il y a 2 associés ils peuvent en avoir 8 ;)

après on est d'accord, il faut qu'ils puissent avoir le temps de les encadrer, mais si ils bossent dans un open space avec eux en permanence, ca marche sans souci

pour avoir bossé en agence web, c'est effectivement la norme !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Je connais bien la loi en question, mais par exemple quand j'étais responsable des stages en école, je précisais aux stagiaires que si le ratio 1:1 (salariés vs stagiaires) était dépassé il fallait venir me voir pour changer de stages car sinon je mettais sous la moyenne, et ça garantit le redoublement la plupart du temps... La problématique pour l'école est la qualité du stage, et statistiquement (on avait fait l'étude) quand le ratio 1:1 est dépassé le stage est un échec. Je parle d'une statistique sur environ 1500 stages, donc loin du simple ressenti.

 

Après, il faut voir ce qu'est un échec pour l'école. Si un stagiaire fait de l'intégration Wordpress pendant 6 mois en stage M2, c'est un échec. Si c'est la même chose pendant 3 mois en L3 pro (ou IUT) c'est OK.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Il y a 2 heures, sylvain a dit :

Après, il faut voir ce qu'est un échec pour l'école. Si un stagiaire fait de l'intégration Wordpress pendant 6 mois en stage M2, c'est un échec. Si c'est la même chose pendant 3 mois en L3 pro (ou IUT) c'est OK.

Voila je pense que tu as tout dit

En fait tout dépend de l'école, de la durée du stage, de l'entreprise, et du temps investi par le ou les associés

ton ratio 1:1 ne veut pas dire grand chose en fait, j'ai personnellement fait des stages ou j'avais plusieurs salariés censés me coacher et j'ai l'impression de pas avoir été suivi du tout, et inversement j'ai fait un stage ou on était deux fois plus nombreux que les associés et on a eu droit à un suivi et à une formation au top de tous les instants

Dans les différentes boites ou j'ai taffé depuis (grandes moyennes et petites) j'ai vu la meme chose, des situations très différentes totalement déconnectées de la simple histoire de ratio salariés / stagiaire qui n'est qu'un indicateur parmi beaucoup d'autres

Il était un peu précipité de mettre en dessous de la moyenne dans ces cas la, je suis la preuve vivante l'ayant vécu dans les deux situations que c'est une vision un peu "étroite" de la chose ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

C'est un traitement statistique, il est impossible de faire mieux quand on traite 350 stages/rapports de stage en 5 jours^^

Mais on est d'accord, dans l'idéal il faudrait regarder en détail chaque cas, se déplacer, etc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Ah la la l'administration francaise ! :D

et après on se demande pourquoi nos jeunes se barrent à l'étranger :D

blague à part, je pense qu'il ne faut pas être dogmatique, mais pas normal que tu traites 350 rapports de stages en 5 jours, forcément tu es obligé de bâcler le travail, le problème il est la !

si je voulais me faire l'avocat du diable, je dirais que le problème du suivi des stagiaires est plutôt du coté de leur professeur suiveur qui a 350 cas à traiter en 5 jour : ratio 1:350 plutôt que du coté du salarié qui a deux stagiaires ration 1:2

Don't you think ? ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

J'ai quitté un poste de fonctionnaire pour devenir patron il y a 2 ans, en mettant toutes mes économies et plus encore sur la table, donc j'imagine que ce que j'en pense est assez clair ^^

Pour en dire plus, il y a évident un problème de ressources du coté de l'enseignement supérieur et de la recherche, il faudrait quasiment doubler le nombre de prof. en école et fac pour que ces derniers (je n'en suis plus donc je ne me compte plus dedans...) puisse faire ce qu'on leur demande. Bien gérer un stage ça demande en moyenne 1 grosse journée à un enseignant : 1 à 2 visites + lecture du rapport et suivi + soutenance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Pour avoir géré plusieurs stagiaires, je dirais que la vérité se tient entre vos deux discours

les paramètres sont nombreux

à la fin ce qui compte c'est que les formateurs ne passent pas trop de temps à former au détriment de leur travail, que les stagiaires apprennent et se trouvent enrichis à la fin de leur stage et que l'école ait le sentiment que ses ouailles aient appris quelque chose, et tout le monde est content ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Ajouter un commentaire :

-

Créer un compte

en 3 secondes

INSCRIPTION

Se connecter

ici

CONNEXION

Partagez cette page :



© WebFrance 2018 - Contact - Annonceurs - Conditions générales

×

Nouveau : Marketplace WebFrance

2.png

Vente de sites internet, domaines, applications...