Aller au contenu
WebFrance

Rejoignez WebFrance !

Les 7 secrets pour rentabiliser votre site offerts à l'inscription !

Rejoindre WebFrance

Connexion  
Elo

Pratiques Douteuse de l'Affiliation : la cas Ciao

Messages recommandés

Dans le cadre de mon mémoire sur l'affiliation voici une pratique douteuse que je souhaite mettre en évidence et qui influence les internautes mais aussi le ranking des sites.

Je parle des avis de certains et certaines internautes (membres) de plusieurs sites (exemple de la société "Ciao").

Une amie cherchait une info sur un recourbe-cils et voilà qu'elle tombe sur l'avis d'un membre de Ciao. Connaissez vous des internautes qui font une description aussi détaillée et qui remonte aussi bien dans les résultats de google ? Un vrai exposé ! J'ai pu m'apercevoir que le site de Ciao est bourré d'avis de cette longueur avec les mots clefs en évidence... il existe aussi de petits avis d'une phrase ou deux d'autres membres qui m'ont l'air réel. Tous les produits sont affectés par cette pratique et c'est pour cela qu'aujourd'hui Ciao est en tête de liste sur de très nombreux résultats.

Quels sont ces pratiques ? Sont-elles déloyales et/ou illégales ?

Pour moi c'est de l'information mensongère puisque j'imagine que ce sont les salariés de Ciao qui se font passés pour un internaute...

Mon maître de recherche souhaite savoir si maintenant au point de vue pénale une loi est prévu pour ce genre d'infraction ou ces simulations d'identités.

J'ai aussi appris que certains membres pouvaient recevoir des chèques cadeaux en contrepartie de rédaction de longs textes sur un produit. Cette pratique douteuse est-elle légale encore une fois ? La dénonciation est-elle envisageable devant des cas flagrants comme Ciao ? Un collectif ou une association peut-elle agir en conséquence ?

Vous, affiliés subissez le poids de certains sites qui influence directement les moteurs de recherches par ces pratiques douteuses. Quel sont les moyens aujourd'hui pour contrer cela ?

Je tente aujourd'hui de me mettre en relation avec des avocats spécialisés.

Le droit du web n'est pas clair ou inexistant et c'est certainement la problématique du mémoire. Non ?

Modifié par Elo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

>> Vous avez un Site ? Ajoutez le sur l'Annuaire WebFrance !

ça existe encore ciao ?

ça me rappelle l'époque du surf rémunéré, je pensais qu'il était mort ce site depuis le temps

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Rappelons que Ciao est une "Microsoft Company"

Voilà ce que dit la société Ciao sur ces fameux avis :

Comment gagner de l'argent en rédigeant des avis sur des produits ?

Il n'y aura donc jamais d'avis négatif... ce que j'appelle du "mensonge organisé". Évidement il n'existe pas de lois pour lutter contre ce genre de pratiques immorales à mon gout...

Modifié par Elo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

C'est que qu'on appelle du télétravail si je ne me trompe pas.

On peu lire sur Avocat Online :

Le télétravail consiste dans l'exécution d'un travail rémunéré (qui manipule - et traite - de l'information) à domicile, pour le compte d'un employeur, en échange d'une rémunération forfaitaire. Il y existe deux manières d'exercer un télétravail :

- comme indépendant, en effectuant des prestations de service auprès de ses clients,

- comme salarié d'une entreprise, en exerçant son activité chez soi ou dans un bureau satellite de la société.

Le cas Ciao est complexe à mon avis, il faut si savoir un contrat légal encadre ce télétravail.

Dans tous les cas et je suis ta remarque c'est "immoral" et tronque le jugement des internautes en général.

Modifié par Chris Corp

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

D'un point de vue légal, il existe le délit d'information mensongere qui nuit au consommateur

apres il faut regarder les choses de plus pres, mais faire passer pour des internautes des pseudo journalistes rémunérés est en soi une intention de "tromperie"

A voir ce qu'en penserait 60 millions de consommateurs...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Il est vrai que cette pratique peut paraitre immorale mais je pense effectivement que c'est négligeable face à d'autres pratiques où le pigeon, pardon le client est vraiment pris pour un simplet !

Mais ça ......marche et pour l'instant, il n'y a aucune jurisprudence car ceux qui sont au courant le font aussi ou font l'équivalent !

Et on va quand même pas se faire un trou dans le porte-feuille surtout en ces temps incertains de crise financière :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

App Store : le scandale des fausses notes

Au moins un éditeur de logiciels vendus sur l'App Store d'Apple a abusé du système de note qu'il est possible de donner à une application, multipliant les commentaires élogieux. Pas très malin, l'éditeur a fait appel à une seule personne pour le faire, et ses tics de langages et fautes d'orthographe ont fini par attirer l'attention d'un internaute qui a alerté Apple. Ce dernier a supprimé de la boutique les logiciels de cet éditeur.

Ou comment prendre les gens pour des :lipssealed:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Bonjour

Effectivement, ces pratiques sont scandaleuses mais je pense qu'elles ne sont malheureusement pas isolées. C'est au client que revient la charge de vérifier la crédibilité ou l'efficacité d'un produit. Hors web, c'est aussi la loi du plus riche qui prime. plus d'argent=plus de communication, et donc plus de clients potentiels, et cela même avec un produit foireux.

Le plus bel exemple est microsoft qui passe son temps à corriger ses bugs et qui en parallèle vend des millions de produits :greedy:

Cordialement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Article intéressant dans les lesinrocks :

Comment des entreprises françaises fabriquent et vendent de faux avis sur le Net

Ces sociétés françaises ou étrangères proposent de rédiger des "vrais faux commentaires" sur mesure, c'est-à-dire positifs ou négatifs, tout en sachant qu'il s'agit d'un contournement de la loi, ou plutôt du code de la consommation qui désigne "une pratique commerciale (comme) trompeuse (…) lorsqu'elle n'indique pas sa véritable intention commerciale", tout comme le fait "de se présenter faussement comme un consommateur", précise une directive européenne de 2005.

Maitre Anthony Bem, avocat spécialiste des nouvelles technologies, rappelle à propos des faux avis que ces "pratiques commerciales trompeuses sont punies d'un emprisonnement de deux ans et d'une amende de 37 500 euros au plus, cette amende est quintuplée lorsqu'il s'agit de personnes morales telles que des sociétés(…)"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Ajouter un commentaire :

-

Créer un compte

en 3 secondes

INSCRIPTION

Se connecter

ici

CONNEXION

Connexion  

Partagez cette page :



© WebFrance 2017 - Contact - Annonceurs

×

Nouveau : Marketplace WebFrance

2.png

Vente de sites internet, domaines, réseaux sociaux...