« L’Alliance G20 des jeunes entrepreneurs (YEA, Young Entrepreneur Alliance) est le réseau global de jeunes entrepreneurs et des organisations qui les soutiennent dans chaque pays. Dans le cadre du Sommet du G20 à Los Cabos, au Mexique, plus de 400 jeunes entrepreneurs venus des pays du G20 et d’Amérique latine se sont réunis à Mexico du 2 au 5 juin 2012.

Nos discussions ont permis de mettre en exergue le rôle essentiel que nous, jeunes entrepreneurs, pouvons assumer pour répondre aux priorités énoncées par les dirigeants du G20 à l’occasion du Sommet de Los Cabos. À l’occasion du Sommet du G20 YES de Mexico (Sommet G20 des Jeunes entrepreneurs) nous exhortons les chefs d’état du G20 à mettre en place un partenariat et à prendre la série de mesures suivantes :

Nous, membres de l’Alliance G20 des jeunes entrepreneurs (G20 YEA) , nous réunissons alors que le monde est durement touché par une crise et une vague de chômage sans précédent, qui frappe plus particulièrement les jeunes. Dans le monde, plus de 75 millions de jeunes sont sans emploi, un chiffre qui augmente chaque année. Agir sur ce front est essentiel pour la croissance économique, ainsi que pour la cohésion sociale et la stabilité de nos sociétés. Il est fondamental d’encourager les espoirs et les rêves de la nouvelle génération dont notre avenir dépend. Nous devons accorder une priorité absolue à l’entrepreneuriat des jeunes car là est la clé de la création d’emploi et de la croissance.

Nos recommandations se fondent sur deux ans de dialogue entre jeunes entrepreneurs des pays du G20 et notre engagement formulé dans la « Déclaration de l’entrepreneur » faite à Nice en 2011. Elles sont également le reflet de l’expérience accumulée par les organisations membres de l’Alliance au cours de dizaines d’années d’existence et de celle des milliers d’entrepreneurs qu’elles représentent dans le monde. Elles bénéficient en outre de l’apport des études stratégiques menées en coopération avec McKinsey et Ernst & Young[1] et, plus important encore, des retours des centaines de jeunes entrepreneurs réunis à Mexico. Ces sources nous ont permis de définir les six mesures que nous proposons pour stimuler la croissance entrepreneuriale et la création d’emplois pour les jeunes :

• mettre en place tous les éléments de la chaîne de financement, avec les mécanismes d’incitation à toutes les étapes du développement de l’entreprise, en réorientant l’épargne disponible et en permettant sa transformation en investissements dans l’économie réelle vers les entrepreneurs ;

• offrir aux jeunes entreprises un accompagnement par le biais d’infrastructures solides de partage des connaissances et compétences ;

• promouvoir un écosystème entrepreneurial collaboratif entre les secteurs public et privé, la société civile et les universités, qui permette aux jeunes entrepreneurs de se lancer, de se développer, de se former et aussi d’avoir une seconde chance ;

• alléger les contraintes fiscales et règlementaires pesant sur le lancement et le développement des start up et des PME ;

• favoriser une solide culture entrepreneuriale par la promotion, la formation et la sensibilisation à l’entrepreneuriat des jeunes.

Nous demandons aux dirigeants du G20 de reconnaître dans leur communiqué à Los Cabos, le rôle clé de l’entrepreneuriat des jeunes comme facteur de croissance économique, d’innovation, de création d’emplois et de cohésion sociale. Nous leur demandons également d’engager un dialogue avec les jeunes entrepreneurs afin d’intégrer et de mettre en place ce plan d’action. Nous, Alliance du G20 des jeunes entrepreneurs, sommes en mesure et prêts à contribuer et à collaborer avec les gouvernements afin de permettre que les jeunes entrepreneurs deviennent effectivement les architectes du XXIe siècle. »

 

À PROPOS DU SOMMET G20 DES JEUNES ENTREPRENEURS

La 4ème édition 2012 du Sommet G20 des jeunes entrepreneurs (G20 YES) s’appuie sur le dialogue initié à Stresa, en Italie (lors du G8) et poursuivi lors des sommets du G20 YES, de Toronto (Canada), d’Incheon (Corée du Sud) et de Nice (France). Les discussions du G20 YES à Mexico ont permis d’élaborer des plans d’action concrets à l’attention des dirigeants du G20 qui se réuniront les 18 et 19 juin 2012. Ceux-ci ont pour objectif de libérer la capacité de la prochaine génération d’entrepreneurs à engendrer la rénovation économique et sociale dont tous les pays du G20 ont besoin pour sortir de la crise financière et s’engager dans la 3ème révolution industrielle.




Notez cet article :