Il y a autour du marketing online comme une folie qui s’installe. Il y a en effet de plus en plus d’acteurs, de solutions, de médias et de business model mais qui se heurtent tous à un mur infranchissable…, le dernier clic.

Il y a autour du marketing online comme une folie qui s’installe. Il y a en effet de plus en plus d’acteurs, de solutions, de médias et de business model mais qui se heurtent tous à un mur infranchissable…, le dernier clic.

Revenons en arrière sur ses origines. 2002, en pleine explosion de la bulle où seules les impressions comptaient et les espoirs de possibles futurs business, un nouveau métier arrêté en plein accouchement.

A l’époque, seuls existaient les sites de contenu de toutes natures, pointaient à peine les comparateurs et les plus en avance sur leur temps développaient l’affiliation comme Commission Junctionaux USA en imaginant une rémunération basée sur le fruit des affichages, à la vente.

Alors, dans cet environnement média, où l’affichage, l’exposition et la couverture comptaient, il n’y avait que peu de biais.

On recherchait des visites et des ventes, les visites venant du travail en amont, de l’affichage, du travail d’image, de mise en avant de produits, de rêve de produits meilleurs… 

Il est peut être plus simple d’arbitrer une valeur liée à une visite quand on compare des opérations de communication qui se positionnent au même niveau dans ce tunnel de conversion.

Lire la suite sur le JDN




Notez cet article :