Accueil > e-Publicité > Les arbitrageurs et le native advertising Taboola et Outbrain
Besoin de conseil ?

WebFrance peut vous conseiller dans vos stratégies SEO, emailing, affiliation, adwords, rédaction, e-publicité, réseaux sociaux..



Les arbitrageurs et le native advertising Taboola et Outbrain

Ces petits malins du Web achètent au CPC des emplacements qu’ils rentabilisent grâce à des « articles » eux-mêmes truffés de publicités. Au détriment de l’expérience utilisateur.

ETFS-201505-Native-OutBrain

 

Les deux géants Taboola et Outbrain

Avec chacun près de 150 de millions de dollars de levés et quasiment autant de gagnés chaque année, Taboola et Outbrain sont devenus en quelques années de véritables colosses de la publicité en ligne.

Des géants dont les solutions de recommandation de contenus sont d’autant plus appréciées des éditeurs que ces derniers obtiennent, au moment de la signature du contrat, des promesses de versements mensuels garantis.

Au menu : des blocs situés en bas de page des articles avec des vignettes qui permettent aux annonceurs de mettre en avant leur marque ou leur produit, aux éditeurs de promouvoir leurs papiers les plus populaires… et à des petits malins, les arbitrageurs, de faire beaucoup d’argent. Dans une logique de courtage pure et dure, ces derniers achètent au coût-par-clic (CPC) des emplacements dans ces blocs de recommandation pour amener l’internaute sur une page qui leur permettra de rentabiliser leur mise de départ.

Tous les éditeurs français qui travaillent avec Outbrain et Taboola sont infectés

Le Figaro, Le Point, Le Monde, 20 Minutes, Le Parisien, Libération… Tous les éditeurs qui collaborent avec Outbrain en France sont envahis par ces vignettes renvoyant vers des sites dont les responsables sont aussi obscurs que malins. Même constat du côté d’Europe 1 qui travaille avec Taboola.

Les « articles » de Pausefun, Tribunal du Net, Secret Showbizz ou encore Afrizap y côtoient les annonces d’annonceurs et d’éditeurs premium… Et la pratique prend une toute autre ampleur lorsque l’adresse IP de l’internaute est localisée à l’étranger, le rendant moins attractif pour les annonceurs.

Il devient alors bien difficile de trouver ces dits annonceurs. Sur Le Monde, cinq des neufs appels du bloc vendu par Outbrain sont achetés par Planète Zen lorsque l’article est consulté depuis une IP américaine. (JDN)



Notez cet article :
Les arbitrageurs et le native advertising Taboola et Outbrain 4.89/5 - 18 votes




Auteur : WebFrance


Commentaires :




Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Recevez les meilleurs conseils e-Business et e-Marketing une fois par mois sur votre mail

Cadeau : Recevez le guide 2016 !

Merci de votre inscription !







Rejoignez
la communauté
WebFrance

La plus grande
communauté du digital

  • + de 160 000 pros
  • Forum de l'e-Business
  • Plateforme vidéos
  • + de 55 guides
  • Toutes les régies
  • Job board du digital

  • Ne ratez plus rien en e-Business!

    Ne ratez plus rien en e-Business!

    Recevez le meilleur du e-Business une fois par mois sur votre mail !

    Cadeau : Recevez le guide e-Publicité 2016 !

    Merci de votre inscription !