C’est sur ce thème ambitieux que Loïc Le Meur a souhaité la dixième conférence LeWeb à Paris, qui a réuni comme chaque année les entrepreneurs les plus en vue de la Silicon Valley.

Pour commencer la session plénière, Fred Wilson Managing Partners d’UnionSquare Ventures, a partagé une première grande tendance des années à venir : la transition de hiérarchies bureaucratiques pyramidales vers des réseaux pilotés par la technologie. On le voit bien aujourd’hui à travers la notion d’ « open innovation» : pour innover les entreprises doivent s’ouvrir et collaborer en réseau avec leurs collaborateurs, clients, fournisseurs mais aussi des développeurs externes.

Comme l’a souligné Guy Kawasaki, ancien « chief evangelist » d’Apple et aujourd’hui conseiller auprès de Motorola, la plupart des entreprises traditionnelles sont dans un déni d’innovation.

Trop d’entre elles fonctionnent encore en vase clos et investissent des millions d’euros dans des projets de R&D alors qu’elles pourraient profiter de plateformes digitales qui permettent aujourd’hui une connexion directe avec des milliards de consommateurs et offrent des environnements de développement ouverts et des ressources en infrastructure (de type Amazon Cloud Services).

Au final, toutes les start-up présentes y compris celles qui sont désormais valorisées plusieurs milliards de dollars comme Uber utilisent ces nouvelles plateformes digitales (principalement Apple, Android, Amazon, Microsoft et Facebook) pour délivrer de nouvelles expériences aux consommateurs finaux à travers les terminaux connectés que sont notamment les smartphones et les tablettes.

Humblement, Kawasaki a rappelé qu’il était extrêmement difficile de prévoir au-delà des dix prochains mois et il conseille aux start-up de se concentrer sur le produit, le prototype et l’expérience utilisateur avant de songer aux modèles économiques.

Lire la suite sur le JDN

 

Le passage remarqué d’Arnaud Montebourg venu tenter de défendre la politique socialiste clientéliste toujours accusée de freiner le progrès et l’innovation pour défendre des petits corporatismes :

 




Notez cet article :