Les régies publicitaires gagnent en importance de jour en jour sur le web ; car elles  constituent une véritable opportunité pour les annonceurs et les éditeurs.


Définition

En règle générale, une régie est une entreprise chargée de vendre des espaces publicitaires sur un support particulier.

Sur le Web, la régie a pour mission de trouver des annonceurs aux éditeurs (sites Web souhaitant vendre un emplacement publicitaire). En retour, elle prélève une commission sur la rémunération de l’éditeur.


L’ampleur de la concurrence

En France, l’Autorité de la concurrence a permis aux agences de publicité de proposer les mêmes prestations que celles de la régie publicitaire de l’éditeur d’annuaires Pages Jaunes.

Ainsi, les agences de publicité qui se limitaient à conseiller et à donner un contenu aux campagnes des annonceurs sont désormais autorisées à proposer des achats d’espaces dans les annuaires en ligne.

Du coup, la régie de Pages Jaunes (leader français de la publicité sur Internet) perd le monopôle des achats d’espaces dans les annuaires. Ses nouveaux  concurrents lui  demandent de leur fournir les données statistiques qu’elle dispose afin de leur permettre de mieux orienter les annonceurs.

La concurrence est ouverte : les acteurs partent avec les mêmes chances de réussite.


Régie et référencement

Le référencement des annonceurs fait l’objet d’une rude compétition entre les régies qui interviennent dans les campagnes d’achat de mots-clés ; puis, suggèrent la création de bannières. De plus en plus, le référencement s’articule autour de la vidéo. Parmi les régies les plus sollicitées, on note :

–       Google Adwords    :  adwords.google.fr  

–       Yahoo! SM             :  marketingsolutions.yahoo.com

–       Microsoft adCenter : adcenter.microsoft.fr


Régie et supports de presse

Les groupes de presse ne se contentent plus d’approvisionner les kiosques à journaux. De plus en plus, ils étendent leurs activités au web.

La création de régies pour commercialiser les espaces publicitaires de leurs marques retient leur attention. Plus un organe de presse a de l’audience, plus ses espaces publicitaires se vendent aisément.

Le groupe Lagardère Active, mastodonte de la presse et de l’audiovisuel français est bien parti pour tirer profit du web. Son patron Denis Olivennes souhaite que les recettes d’Internet atteignent 20 à 30% du chiffre d’affaires de son groupe.

Pour y arriver, il compte sur l’apport de sa régie publicitaire « Lagardère Publicité « qui aura à gérer 39 titres de presse à l’échelle nationale et 85 titres sous licence à l’international. Une vraie gageure !

 




Notez cet article :
Régie publicitaire : un appui décisif 4.89/5 - 18 votes