Le commerce sur internet a connu un véritable boom ces dernières années : en 2014, les ventes sur internet enregistraient une croissance de 11 % par rapport à l’année précédente. Pas moins de 79 % des internautes français achètent de nos jours sur internet, contre 35 % en 2008 (1).

 achat-2

Cet essor du e-commerce s’accompagne inévitablement de nouvelles habitudes de consommation. Les entreprises se trouvent face à des consommateurs beaucoup mieux informés, qui ont accès en quelques clics à toute l’information nécessaire. Les consommateurs veulent le meilleur produit au meilleur prix.

Aujourd’hui, 70 % des consommateurs font une recherche en ligne avant d’effectuer un achat (2).

Ainsi on a vu se multiplier les forums et sites de consommateurs, répertoriant commentaires et avis sur divers produits et services.

Le showrooming s’est également développé ces dernières années : cette pratique consiste à aller voir un produit en magasin, éventuellement le tester ou l’essayer, comparer les prix pour finalement l’acheter en ligne.

 

De nouveaux outils intégrés dans le processus d’achat : les comparateurs de prix et de produits.

achat-3

Pour répondre à cette exigence de transparence, de nombreux sites de comparaison de prix et de produits ont vu le jour depuis le début des années 2000.

Ces sites permettent de comparer l’offre de centaines de sites marchands afin de trouver le prix le plus compétitif. Voici quelques exemples de comparateurs pour les catégories de produits et de services représentant la plus grande part du chiffre
d’affaires du e-commerce en France :

– pour le tourisme (32 % du chiffre d’affaires du e-commerce en France3
), on peut citer liligo qui compare les prix des billets d’avion ou encore kayak qui compare des centaines de sites de voyages afin de trouver le meilleur prix en terme d’hôtels, de vols ou de location de voiture.

– pour les produits de grandes consommations (7 % du CA du e-commerce), il existe par exemple le comparateur de prix idealo qui couvre une large gamme de produits de la téléphonie à l’électroménager en passant par l’informatique

– En ce qui concerne l’habillement (10% du CA du e-commerce en France), la plateforme de shopping ShopAlike permet de comparer l’offre de centaines de sites de mode en ligne.

 

Connaître les faiblesses des comparateurs pour pouvoir mieux les utiliser

Bien entendu aucun comparateur ne détient la vérité absolue ; il est donc important de savoir utiliser ces outils intelligemment. Tout d’abord, il est fortement conseillé de recourir à différents comparateurs afin de voir si les résultats proposés coïncident-ce qui revient à comparer des comparateurs.

Certains comparateurs vous proposent d’acheter directement sur leur site : il est important de savoir que cela s’accompagne bien souvent de frais supplémentaires. Ceci est courant pour les comparateurs de billets d’avion.

Dans ce cas, vous payez donc votre billet un peu plus cher que si vous l’aviez acheté directement sur le site de la compagnie aérienne. N’oubliez pas de bonnes bd pour votre vol (tous les conseils sur  http://www.rayonbd.com/ )

Pour finir, il est important de garder à l’esprit qu’aucun comparateur de prix ne peut décemment couvrir l’intégralité d’un marché. Cf le comparateur de vin et bordeaux Chateaurama : http://www.chateaurama.com. Toutefois les bons comparateurs font en sorte d’avoir une couverture large.

Les comparateurs s’inscrivent comme une nouvelle étape du « customer journey » (ou parcours client) et constituent une force sur laquelle les entreprises peuvent désormais s’appuyer. Il est important pour les acteurs du e-commerce d’y obtenir une bonne visibilité, un élément à la fois déterminant pour leurs ventes mais aussi pour leur image de marque.

Aujourd’hui, de plus en plus de sites internet adoptent de nouveaux critères de comparaison non quantifiables tels que l’expérience utilisateur ou encore la qualité du service client. Se dirige-t’on vers un nouveau type de marché où le consommateur serait omniscient ?

 

(1) Source : Insee
(2) Olivia Detroyat, 13.08.2013, “Le boom des comparateurs de prix”, Lefigaro.fr
(3) Source : Fevad, chiffres clés 2015




Notez cet article :