Certains sites utilisent des spywares sous des formes diverses qui écrasent les cookies des affiliés à l’origine de la visite des internautes sur les sites marchands, de plus ils vampirisent aussi les ventes « naturelles » des annonceurs.

Ces spywares vampirisent les ventes des affiliés en remplacant automatiquement leurs cookies par les leurs !

Ils pourraient bien aussi dans un futur proche faire la meme chose au niveau des programmes au clic ou au cpm.

Concretement, comment cela se passe t-il ?

Un internaute installe une toolbar, à l’origine pour bénéficier d’une réduction sur tel ou tel commercant.

Quand il cliquera par la suite sur un lien d’affiliation x ou y sur n’importe quel site et à n’importe quel moment, il va etre automatiquement redirigé via le spyware, deux cas de figure se présentent :

– soit il devra ensuite recliquer sur un autre lien pour acceder au marchand (nouveau lien d’affiliation offert par le spyware pour lui poser un nouveau cookie et ecraser celui de l’affilié qui a initié la vente et donc fait tout le travail).

– soit ce sera carrement automatique et il se retrouvera directement chez le marchand et « recookifié ».

Résultat des courses dans les deux cas, l’affilié qui aura « prescrit » le client au marchand, et donc qui aura fait tout le travail n’obtiendra aucune rémunération et c’est le site éditant le spyware qui prendra toutes les commissions pour lui, automatiquement.

Au niveau des annonceurs

La vampirisation n’est pas que du coté des affiliés ! elle touche aussi les annonceurs, et la plupart d’entre eux l’ignorent justement.

Comment ?

Un internaute allant visiter directement un site marchand en tappant son nom tout simplement sur Google par exemple fait donc partie du « trafic naturel » du marchand, normalement et par définition gratuit.

Avec les spywares, ce n’est plus le cas puisque les spywares posent un cookie automatiquement à la visite sur un site marchand aux internautes, les annonceurs se retrouvent ainsi à payer des commissions sur leur trafic naturel !

Ces spywares n’apportent donc aucune valeur ajoutée aux annonceurs, pas de nouveaux clients, pas de prescription via un contenu éditorial ou une force quelconque commerciale, c’est de la vampirisation pure et simple.

Comment et qui convaincre pour enrayer le phénomene ?

Ce sont les plateformes d’affiliation et elles seules qui peuvent décider d’interdire ces pratiques déloyales et illégales, il est par principe interdit de détourner des clics et ces pratiques sont souvent définies comme frauduleuses dans un certain nombre de conditions générales chez certains services d’affiliation

La pétition lancée par des membres de Webworkerclub (et envoyée aux plateformes majeures par la meme occasion) a pour but de faire prendre conscience aux trois acteurs majeurs de l’affiliation : les plateformes, les affiliés et les annonceurs, du danger et de la menace imminente que représente ce phénomene pour l’affiliation dans son principe meme.

La véritable force de vente des annonceurs sont les sites éditoriaux, apportant un réel contenu informatif et prescriptif et qui fournissent de nouveaux clients aux annonceurs et une visibilité sur internet.

Laisser perdurer ce phénomene de vampirisation compromet ce « partenariat stratégique » gagnant gagnant.




Notez cet article :