En règle générale, le recrutement réseaux sociaux passe par des sites qui sont spécialisés dans le domaine du travail comme Viadeo, Xing ou Linkedin. Mais depuis peu, cette pratique s’invite sur les réseaux grand public comme Facebook.

 

 

Ce type de recrutement a pour principal avantage de permettre à l’entreprise de toucher une cible plus vaste. Etant donné la place qu’occupe internet de nos jours, l’utilisation de ce canal renforce, par la même occasion, l’image de la société. De plus en plus de candidats à l’emploi passent par le web pour déposer leur candidature et dénicher le poste de leur rêve.

Le recrutement réseaux sociaux n’influence pas uniquement la réputation et la valeur de la compagnie qui recrute, cette technique est une véritable stratégie en elle-même. C’est un moyen pour les recruteurs de maitriser plus facilement son plan de recrutement. En employant ce canal, ils s’offrent l’opportunité de disposer d’une ressource plus large.

Néanmoins, pour parvenir à atteindre ses objectifs, l’entreprise doit bien déterminer ses besoins et le type de candidats qu’elle recherche. Elle doit notamment apprendre à optimiser sa campagne de recrutement en ligne. Elle se trouve dans l’obligation d’adapter sa relation avec les postulants en misant sur sa réputation et son image en ligne.

 

Phase N°1 – Les préparatifs

 

Voici quelques points sur lesquels il faut absolument s’attarder avant même de prendre la décision de présenter son programme de recrutement sur un réseau social. 

Détermination des objectifs

Cette étape est cruciale dans le sens où l’entreprise doit se demander quel intérêt lui présente le recrutement réseaux sociaux. Savoir la raison qui la pousse à publier son annonce en ligne permet notamment de faciliter l’identification de la cible et les prochaines phases.

La plupart du temps, un recruteur décide d’utiliser ce type de canal pour améliorer son image. Il veut notamment prouver que sa présence sur ces sites communautaires témoigne de sa valeur moderne.

D’un autre côté, cela lui permet de réaliser quelques économies. Par le biais de ces plateformes, l’employeur réussit à réduire le nombre des intermédiaires. Moins d’intervenants signifient moins de coût à la compagnie. Il se peut, en outre, que le recours à ces portails relève d’un souhait de faire plus de bruit pour attirer un maximum de monde. Quoi qu’il en soit, l’employeur se doit de trouver sa ou ses raisons parmi celles qui viennent d’être présentées. 

 

Identification des cibles

Lorsqu’un recruteur commence à rejoindre la grande communauté des internautes, il doit avoir en tête la ou les cibles qu’il souhaite attirer. Quel niveau ? Quel profil ? Quelle qualification ? Il faut se poser les bonnes questions. La plupart des réseaux sociaux professionnels sont souvent réservés au recrutement de cadres.

Il faut donc bien savoir si cela correspond à sa recherche ou non ?

 Pour séduire des candidats non cadres, il est toujours possible de se tourner vers un réseau grand public. Facebook est le plus connu en la matière. En revanche, jusqu’ici, personne ne peut démontrer son efficacité dans ce secteur. Ce sera un important risque à prendre, mais cela a l’atout de n’engendrer aucuns frais.

 

Evaluation des ressources

Le responsable qui se charge du recrutement, notamment le RRH ou le DRH, doit évaluer certains points avant de se lancer dans cette aventure. Il doit entre autres déterminer au préalable le temps dont il dispose pour trouver le candidat idéal. Il faut, par ailleurs, qu’il se pose des questions telles que « A quelle personne va-t-il confier la tâche de suivre le recrutement en ligne ? » ou « Quels réseaux va-t-il utiliser ? ».

Pour ces deux questions, il faut mettre quelqu’un qui maitrise bien l’univers web et particulièrement le monde du recrutement réseaux sociaux. C’est à cet individu de booster les candidatures en postant un contenu à la fois attrayant et intéressant.

 

Phase N°2 – Le choix du réseau social

 

Il faut faire un choix stratégique. L’employeur dispose de deux options. Soit, il se présente sur plusieurs sites communautaires à la fois, soit, il se concentre sur un seul réseau.

Cette décision dépend de l’identité de la cible et des objectifs à atteindre. Parmi les réseaux sociaux les plus appréciés des recruteurs figurent les suivants :

 

Linkedin

Si l’entreprise est de taille moyenne ou grande, Linkedin est le réseau idéal. Elle aura la capacité de payer les prestations de qualité réservées aux membres privilégiés. Avec ce type de service, le recrutement apportera ses fruits en un temps résolument court. De plus, l’enseigne dispose d’une page « carrière » qu’elle peut customiser à volonté.

L’autre point positif est la possibilité de recruter à une échelle mondiale avec l’option « recrutement corporate ». Pour séduire ces candidats venus d’ailleurs, l’employeur peut leur envoyer des messages personnalisés. Le caractère professionnel de ce réseau garantit la qualité des candidatures au poste proposé.

 

Twitter

 

Ce site est particulièrement utile pour valoriser le SEO des offres d’emploi et gagner en termes de visibilité. Twitter reste avant tout un réseau spécialisé dans la « conversation ». Pour réussir à dénicher son candidat, il faut rester actif quasiment toute la journée et consacre du temps pour discuter avec les postulants potentiels.

Pour le DRH, Twitter est un bon moyen de toucher les « suiveurs » de l’entreprise. Quand on a une offre d’emploi, le message passe très vite.

 

Facebook

En termes de réseau social, Facebook file en tête. En revanche, en matière de recrutement, le site avance progressivement. Les interactions professionnelles s’effectuent à travers la « Page » de la société. Celle-ci réunit généralement les anciens employés et ceux qui s’y trouvent encore. Le recruteur doit notamment compter sur la technique du bouche-à-oreille grâce à ses « Fans ».

 

Phase N°3 – L’annonce

 

Lorsque l’employeur a pris la décision d’investir dans un recrutement en ligne, il doit mettre en place une annonce qui a de la valeur.

 

Le titre

Il s’agit certes de l’intitulé du poste à pourvoir, mais également du type de postulant attendu. En résumé, il faut se poser des questions comme « Quel est le poste vacant ? », « A quel secteur est-il rattaché ? » et « Quel est le profil idéal ? ». Les réponses à ces trois questions doivent se trouver dans le titre de l’annonce.

 

Le descriptif

Il faut abuser des mots clés. Cela guidera le candidat vers l’offre d’emploi, qu’importe le moteur de recherche qu’il utilisera. Dans un premier temps, présentez la société qui recrute. Ensuite, il faut donner un renseignement sur le poste à pourvoir. Pour finir, laissez un contact où le postulant pourra joindre le recruteur, soit pour demander des précisions, soit pour envoyer sa candidature.

 

La photo

Lorsqu’il y a une photo sur l’annonce, il y aura forcément beaucoup plus de flux. L’image est d’une efficacité redoutable en termes d’approche. Il est notamment possible de proposer une photo de l’enseigne ou du recruteur lui-même.

 

Les mots-clés

C’est le fil conducteur de toute l’annonce. Il doit y en avoir depuis le titre jusqu’à la présentation. Sur les réseaux comme Linkedin et Viadeo, le recruteur dispose d’un espace dédié aux mots-clés. Celui-ci porte souvent le nom de « Compétences et expertise ».

 

Voir la suite de l’article :

Recrutement, comment utiliser les réseaux sociaux (2 sur 2)

 




Notez cet article :