Accueil > e-Publicité > Tirer partie de l’affiliation sur de nouveaux secteurs
Besoin de conseil ?

WebFrance peut vous conseiller sur le choix de vos solutions SEO, emailing, affiliation, adwords, rédaction, e-publicité, réseaux sociaux..



Tirer partie de l’affiliation sur de nouveaux secteurs

Les webmasters prennent part à de multiples programmes d’affiliation en espérant tirer meilleure partie. Mais, la réalité est tout autre. Ils en sortent le plus souvent, déçus sans savoir comment réussir la prochaine campagne. Quelques solutions sont proposées pour leur permettre d’être plus efficaces.

ebusiness-solutions-1

Ce qu’il faut savoir

Les bannières proposées par les annonceurs et les plateformes ne profitent pas forcément aux sites affiliés car, elles sont le plus souvent, de mauvaise qualité. Elles n’arrivent donc pas à captiver les internautes. La conséquence est qu’il y aura peu de clics et peut-être aucune vente.

Une telle situation défavorise le webmaster qui est payé à la performance. Mais, l’annonceur gagne quelque chose puisqu’il aura utilisé le site affilié pour faire connaître son produit. On parle dans ce cas de publicité gratuite.

Il serait intéressant pour l’affilié d’accepter d’autres types d’intégration. Un lien placé judicieusement dans un article produirait un meilleur résultat.

En outre, il doit veiller à ce que le programme auquel il participe ait un lien avec la thématique de son site. C’est une disposition qui augmente les chances de conversion des visiteurs en clients.

En effet, les internautes visitent un site parce qu’il est spécialisé dans un domaine donné. Ils s’attendent donc à recevoir des offres qui ont un rapport avec cette spécialité et non autre chose.

Par ailleurs, l’affilié ne doit pas s’en tenir aux dispositifs promotionnels de l’annonceur qui ne favorisent pas forcément la conversion. Il ne doit pas non plus attendre beaucoup des plateformes d’affiliation. En règle générale, ces dernières n’accompagnent que les affiliés qui ont déjà fait leurs preuves et qui sont susceptibles d’apporter un plus à la campagne.

Les petits sites doivent rechercher seuls les moyens pour inciter le visiteur à l’acheter.

Mais, le mieux serait que l’affilié ne relaie pas n’importe quel programme d’affiliation. Avant de s’engager, il doit s’assurer que :

–       l’offre est de qualité

–       l’offre est en accord avec la thématique du site affilié

–       les supports de promotion sont adaptés

–       le site marchand est bien présenté

Les produits dématérialisés ou produits numériques (ebook, logiciels…) offrent des montants de commission plus intéressants (50à 60%). L’affilié doit se donner les moyens de relayer ces types de produit pour espérer gagner un peu plus d’argent.

Donner une meilleure visibilité à son site est une chose, arriver à le monétiser en est une autre. Tout s’apprend.

 

La France est hostile aux jeux en ligne ; pourtant son voisinage n’en fait pas un problème, du moins à ce point. Les amateurs ne décolèrent pas. Mais l’espoir est permis.

 

Une autorisation difficile à obtenir

Par principe, l’exploitation d’un casino est réservée en France aux opérateurs qui ont des locaux physiques et qui ont obtenu l’accord du Ministère de l’intérieur. Ne sont recevables que les demandes effectuées par les villes de plus de 500 000 habitants ou celles des stations balnéaires ou thermales.

Le casino en ligne : le mauvais enfant

Jusqu’en 2010, seuls le PMU et la Française des Jeux étaient habilités à opérer en ligne en matière de jeux d’argent. A noter cet article qui annonce la prochaine ouverture d’un établissement Partouche mais on est bien hors ligne et non en ligne.

La loi sur les jeux d’argent et de hasard sur Internet ne prend pas en compte les jeux casino, à l’exception des casinos qui exploitent les logiciels des jeux de Top Games et Real Time Gaming

Cette disposition a conduit à la délocalisation des casinos en ligne vers les pays voisins. Le forum des droits sur internet va jusqu’à rendre complices les joueurs qui s’adonneraient au casino en ligne.

Pour une application stricte de cette mesure, l’ARJEL va demander aux Fournisseurs Accès Internet (FAI) d’empêcher l’accès de romecasino.com aux Français.

En réaction contre la fermeté des autorités françaises, certains opérateurs de casinos étrangers ont fermé leurs sites aux joueurs français.

 

Les raisons

La France propose une juridiction spéciale sur les casinos. Les autorités françaises justifient l’interdiction du casino en ligne par le souci de préserver les populations contre l’addiction. Un motif qui est loin de convaincre les amateurs de cette pratique.

Selon eux, le casino ne pose aucun problème ; il appartient à chaque joueur d’en user avec modération. Tous les joueurs ne sont pas « accros « . Ainsi, cette interdiction est perçue comme une restriction de liberté.

Un peu d’espoir

La loi di 6 Avril 2010 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation des jeux d’argent et de hasard en ligne a apporté un peu d’espoir. Celle du 12 Mai a institué l’ARJEL (Autorité de Régulation des Jeux En Ligne). Cet organe a pour mission d’attribuer les licences d’exploitation, de lutter contre les sites illégaux et de contrôler les opérateurs autorisés.

Désormais, l’Etat français autorise la pratique en ligne des jeux de cercle. Le Texas Hold’em et le Omaha ont été autorisés le 30 Juin 2010.

On retient que le casino en ligne peine à se frayer un chemin en France. Les amateurs devront se contenter d’autres disciplines, en attendant un éventuel changement.

 


Notez cet article :
Tirer partie de l’affiliation sur de nouveaux secteurs 4.75/5 - 4 votes




Partagez cet article :

Auteur : WebFrance


Commentaires :

  • Vlad Bralovic

    J’aimerais bien jouer aux machines à sous. C’est bien pour s’amuser. Nous ne sommes pas tous dépendants au jeu.




Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Recevez les meilleurs conseils e-Business et e-Marketing une fois par mois sur votre mail

Cadeau : Recevez le guide 2016 !

Merci de votre inscription !







Rejoignez
la communauté
WebFrance

La plus grande
communauté du digital

  • + de 160 000 pros
  • Forum de l'e-Business
  • Plateforme vidéos
  • + de 55 guides
  • Toutes les régies
  • Job board du digital

  • Ne ratez plus rien en e-Business!

    Ne ratez plus rien en e-Business!

    Recevez le meilleur du e-Business une fois par mois sur votre mail !

    Cadeau : Recevez le guide e-Publicité 2016 !

    Merci de votre inscription !