Le temps de chargement de votre site web est un point essentiel pour l’expérience utilisateur, qui va impacter nombre de vos KPIs (indicateurs clés de performance), tels que le taux de conversion, le panier moyen ou encore le taux de rebond.

9653951929_bb3014ab2e_o

Régulièrement, l’optimisation de la vitesse de chargement des pages est évoquée à travers des problématiques SEO (Search Engine Optimization), et certaines prises de position sur le sujet ont, au cours des dernières années, entraîné des débats animés.

La vitesse : une culture chez Google

« As a product manager you should know that speed is product feature number one. »

Larry Page, fondateur de Google, cité par Urs Hölzle (Velocity conference 2010)
Pour Google, la vitesse est la fonctionnalité numéro 1 du produit, c’est une philosophie très forte, qui s’explique simplement : depuis les débuts du moteur de recherche, la vitesse constitue un critère de différenciation.
 

Pénalisation des sites trop lents par Google

Google a annoncé pénaliser les sites trop lents, indiquant qu’environ 1% des sites indexés étaient concernés par cette pénalisation. Aucune information précise n’est apportée sur la méthodologie employée (« We use a variety of sources to determine the speed of a site relative to other sites. »)
Qu’en est-il depuis ?

Garry Illyes, analyste chez Google, a récemment indiqué qu’il n’était pas certain que cette pénalisation soit toujours en oeuvre. Mais c’est loin d’être un abandon, puisqu’en mai 2015 (SMX – Sydney), ce même Garry Illyes a précisé qu’une évolution logique du label Mobile Friendly consisterait à prendre en compte d’autres critères, notamment la vitesse de la page. 

 
En effet, comment considérer qu’un site est optimisé pour le mobile si ce dernier est extrêmement lent à se charger ?
 

Vidéo : Conseils SEO de Matt Cutts

 




Notez cet article :
Vitesse et Référencement : les conseils de Google 4.40/5 - 20 votes