Il y a certainement des années déjà que vous souhaitez donner libre cours à vos idées de vie. Vous rêvez sûrement de monter votre projet et devenir votre propre patron. Pour y arriver, il y a un véritable palier à franchir : celui du financement. C’est le précieux sésame qui permettra à votre idée d’entreprise d’éclore et de rayonner de mille feux. Mais comment le trouver ? Où le dénicher ? À quel moyen de financement recourir ? Voilà autant d’interrogations auxquelles répond cet article. Lisez-le jusqu’au bout pour tirer votre épingle du jeu et connaître les leviers de financement pour votre projet.

Mettez en place votre plan d’affaires

Parvenir à décrocher un financement pour son idée de projet est tout sauf banal. Ainsi, il y a quelques préalables à régler pour espérer franchir le Rubicon. À prime abord, il est indispensable que vous fassiez l’évaluation globale de vos besoins en financement. De façon plus concrète, il s’agit de mettre en place votre plan d’affaires de démarrage. Ce dernier est indispensable pour donner à votre idée de projet plus de crédibilité.

Quel que soit le schéma que vous auriez décidé d’adopter pour votre plan d’affaire, ce dernier doit laisser transparaître certaines rubriques indispensables. Il s’agit notamment, de l’expression de vos besoins en investissement, des besoins en roulement et de votre apport personnel. À tout ceci, vous devez joindre les charges sociales et les différents impôts. Il doit également montrer que votre projet est bancable, c’est-à-dire, que ce dernier peut générer des dividendes importants à court et moyen terme.

Les besoins en investissement

L’évaluation de vos besoins en financement doit prendre en compte vos besoins en investissement. C’est-à-dire tous les biens à mettre à la disposition de votre entreprise qui sont sujets à l’amortissement. On y inclut généralement les immobiliers, les machines de production, les logiciels, les licences, les ordinateurs, etc.

Besoins en roulement

Après vos besoins en investissement, il est indispensable de prévoir de quoi faire vivre votre entreprise pendant ses premiers mois. C’est le fonds de roulement ou le fonds de caisse. Il est généralement conseillé de le prévoir sur un trimestre à minima. Histoire de permettre à votre entreprise de connaître son assise financière. Ce fonds couvre généralement les consommables. Il s’agit des matières premières, des frais de location, des frais de communication, des frais de transport, les salaires, etc. À cette panoplie de détails, il est indispensable d’ajouter les taxes habituelles et les charges sociales.

L’apport personnel

L’apport personnel reste un paramètre très délicat dans le processus de financement. C’est l’ensemble des biens et du matériel dont vous disposez et que vous pouvez mettre au profit de votre entreprise. Parfois, il est préférable d’estimer un coût à cette panoplie de biens afin de lui attribuer une valeur monétaire. Et pour mettre plus de chance de votre côté, il est conseillé de faire un apport financier réel. Vous pouvez, habilement vous assigner le coût de la formalisation de votre entreprise. Cette rubrique constitue un point saillant qui met plusieurs investisseurs à l’affût de votre idée de projet.

Soumissionnez pour un financement participatif

Aujourd’hui, l’un des moyens les plus appropriés pour financer votre idée  d’entreprise reste le financement participatif. Plus de 30 % des entreprises européennes bénéficient de ce moyen pour se hisser sur la toile entrepreneuriale et générer de bons dividendes. L’idée autour de ce financement est de faire une collecte de fonds sous forme de dons, avec contrepartie ou non au nom de votre nouvelle entreprise. De façon concrète, il vous reviendra de présenter votre projet d’entreprise sur des sites de financement participatif où attendent des bailleurs un peu partout dans le monde. Pour ce type de financement, la côte est souvent attribuée aux projets à fort impact social, environnemental ou aux projets avec un énorme potentiel de croissance.

Sollicitez la « love money »

Une façon très simple de financer votre idée d’entreprise reste aussi la « love money ». En effet, la love money regroupe tous les appuis financiers que vous pouvez recevoir de vos proches, de vos parents et amis. Selon le cas, il peut être consistant et vous permettre de couvrir largement votre budget. L’avantage de ce moyen de financement est qu’il est souvent non remboursable ou que l’échéancier n’est pas prédéfini.

Allez vers la banque ou les institutions financières agréées

Les banques et les institutions financières agréées constituent de potentiels moyens de financement. Généralement, avec des taux d’intérêt plus ou moins accessibles 4 à 15%, les banques offrent des financements quel que soit le budget. Pour maximiser vos chances auprès des banques ou institutions financières, souscrivez à une assurance ou mettez des biens en garantie. Toutefois, les conditions d’admission au financement peuvent différer d’une banque ou d’une institution financière à une autre.

Cherchez des investisseurs potentiels

Lorsqu’il s’agit de financement, vous devez travailler à toujours mettre toutes les chances de votre côté. Pour ce faire, présentez votre projet à n’importe quelle personne susceptible d’investir dans votre entreprise. Il peut s’agir de personnes n’ayant pas forcément avec vous des liens de parenté.

Pour se faire ses investisseurs ou bailleurs, il est conseillé que vous fractionnez votre budget sous forme d’actions. Ainsi, selon leur degré d’assurance et leur bourse, ils pourront prendre le nombre de part qu’ils désirent. Mais avant cela, vous devez associer une bonne fiche technique de projet retraçant les bénéfices que vous pouvez générer à court et à moyen terme. Lorsque tout ceci est bien peaufiné, c’est la porte ouverte au précieux sésame qu’est le financement.