Le nombre d’entreprises touchées par la cyber-attaque en service a augmenté au fil du temps, car le niveau de sophistication des cybercriminels augmente au même rythme (ou plus) que celui de l’innovation informatique. Les fabricants de solutions de sécurité répètent qu’il n’existe pas de solution efficace à 100% et qu’en l’absence d’un périmètre de sécurité, toute entreprise peut être victime de ces criminels. Mais pour autant il est fortement conseillé d’être protégé par un logiciel professionnel, vous pouvez vérifier quel est le meilleur antivirus sur ce comparatif.

Les cyberattaques les plus célèbres

Dans le code d’éthique de toute entreprise (en particulier dans le secteur informatique), il est établi que, lorsqu’elle subit une violation de la sécurité, elle doit être portée à la connaissance de ses utilisateurs dans les plus brefs délais. Cependant, ce que les cybercriminels recherchent généralement, ce sont les données de ces consommateurs, de sorte qu’ils en sont finalement victimes. L’étape suivante de tout code éthique consiste à mettre en place des correctifs de sécurité pour les réparer.

La vérité est que peu d’entreprises ont échappé à être au centre de la cible, malgré leur investissement dans la sécurité et le talent qu’elles ont engagé en interne. En raison de ces prémisses, ce sont les cyber-attaques qui ont attiré le plus d’attention ces derniers temps :

Yahoo

Il y a quelque temps, la société américaine a reconnu avoir été victime, d’une attaque informatique majeure qui a affecté les données personnelles de plus de 1 000 de ses utilisateurs. L’un de ses plus grands échecs a précisément été d’avoir gardé le silence pendant un bon moment.

La faille de sécurité a coûté à Yahoo environ 3 milliards de dollars parce que des données sensibles telles que les adresses électroniques, les mots de passe, les anniversaires, les numéros de téléphone et les noms des personnes inscrites sur la plateforme ont été exposées.

Equifax

La société d’évaluation du crédit a connu deux graves incidents de sécurité en quelques mois, touchant au total 143 millions de clients américains. Parmi les données personnelles qui ont été volées figurent des milliers de documents de sécurité sociale, passeports, permis de conduire et autres documents d’identification, téléchargés par les utilisateurs eux-mêmes (et de manière confidentielle) sur la plateforme en ligne de l’entreprise.

La différence avec Yahoo, c’est qu’Equifax a pris beaucoup moins de temps pour informer publiquement les autorités de l’événement, en publiant un document officiel avec tous les détails pour accélérer la recherche des coupables.

Téléphonica

Il y a quelques mois, le malware Wannacry était tristement célèbre pour avoir pu infecter simultanément des centaines de multinationales et d’organismes institutionnels dans le monde entier. L’entreprise espagnole Telefónica a été l’une de ses victimes, bien qu’elle compte dans ses rangs des professionnels de la sécurité informatique de renom, comme Chema Alonso.

La vérité est que l’entreprise a agi rapidement et a corrigé l’exposition des données de ses clients, mais elle a montré clairement que, quel que soit le degré de surveillance, les cybercriminels trouvent toujours un trou par lequel se glisser et faire du mal.

Sony

Sony a connu son propre annus horribilis avec une série de cyber-attaques sur plusieurs de ses divisions qui ont fait perdre des millions à la société. L’une de ces attaques, mentionnée est une « tentative d’extorsion ». C’est celle qui a touché le département audiovisuel.

Plus précisément, les cybercriminels ont volé du courrier et des films à la société, provoquant l’annulation de tournages de films et, par conséquent, faisant de même pour les premières de films. En plus des attaques, il y a eu des menaces personnelles et, après une longue enquête, le FBI a tenu la Corée du Nord pour responsable de tous les incidents.

Ashley Madison

Il y a quelque temps, des milliers de données d’utilisateurs de cette plateforme de rencontres ont été publiées sur le web après un piratage de la plateforme. Le gros problème était que c’était un espace où les utilisateurs étaient des personnes engagées qui trouvaient ici l’endroit idéal pour rencontrer d’autres personnes sans ce fait remarqué. L’affaire a eu un grand impact car les noms des célébrités et des hommes politiques sont également apparus.

Aramco saoudien

Après des mois de traque et d’enquête, il a été conclu que plusieurs cybercriminels situés en Roumanie avaient frauduleusement accédé aux systèmes électroniques du géant saoudien. En conséquence, la compagnie pétrolière a subi des millions de dollars de pertes et d’innombrables dommages matériels.

Il semble que l’objectif des criminels était, comme toujours, le vol de données confidentielles et de documents sensibles et, en fin de compte, ils ont réussi à désactiver l’ensemble du système d’Aramco pendant plus d’un mois. Pendant cette période, quelque 2 000 serveurs et plus de 30 000 ordinateurs des travailleurs ont été réparés et affectés.

Banque Tesco

La filiale bancaire de la chaîne de supermarchés britannique a été victime, il y a quelque temps, d’une importante attaque de pirates informatiques qui ont volé l’argent des comptes bancaires de plus de 20 000 de ses clients. Les responsables de la banque ont vu en quelques heures de nombreuses transactions bancaires de beaucoup de leurs utilisateurs, qui se sont avérées être des mouvements illégaux perpétrés par les pirates.