Ces dernières années, le secteur du numérique a continué à afficher des taux de croissance insolents respectivement de +4,1% en 2018 et +4,9% en 2019. Si la crise liée au Covid-19 n’a pas épargné ce secteur, celui-ci s’est rapidement. En effet, la plupart des prestations liées au numérique peuvent être partiellement ou totalement réalisées à distance.

Poussés par le dynamisme du secteur, de nombreux consultants informatiques sont tentés par le freelancing mais dans ce contexte, est-il encore opportun de se lancer ? On tente de vous apporter des éléments de réponse.

Consultant informatique, un métier porteur

L’activité de consultant informatique reste porteuse. C’est l’une des activités relativement épargnées par la crise sanitaire en raison de l’intérêt stratégique de projets à forte valeur nécessitant le recours à des consultants informatiques (architecture Cloud, cyber-sécurité, intelligence artificielle, business intelligence, etc.). En effet, si certains démarrages de mission ont pu être retardé ces derniers mois du fait de la crise, celle-ci n’a pas globalement remis en cause le lancement des projets prévus cette année.

On comprend pourquoi à la lecture du baromètre « Croissance & Digital » réalisé par l’IPSOS. Le numérique est perçu comme une opportunité par 70% des entreprises interrogées ou comme un passage obligé par 25% d’entre elles. Preuve que le numérique est partie intégrante de la stratégie globale de nombreuses entreprises, 48% des projets sont directement pilotés par la direction générale. Enfin, elles sont 45% à envisager une transformation digitale de leur business au cours des années à venir.

La majorité des entreprises reconnaissent ainsi la contribution du digital à leur croissance et cette perception tend à s’accentuer durant les périodes de crise. Les entreprises sont poussées à se réinventer pour survivre, ce qui passe généralement par une phase de transformation digitale pour développer de nouveaux services ou améliorer la productivité des équipes.

L’autre aspect qui a diminué l’impact du confinement sur l’activité des consultants informatiques est lié à la facilité d’organiser leur travail à distance. De nombreuses entreprises, notamment les grands groupes, avaient déjà partiellement mis en place le télétravail. La crise a simplement généralisé ce mode de fonctionnement. Reste à savoir si cette nouvelle manière de travailler se confirmera une fois la crise passée.

Qu’est-ce qu’un freelance ?

Les consultants informatiques exercent habituellement soit comme salarié d’une ESN (entreprise de services numériques), soit en tant que travailleur freelance.

Le freelance ou travailleur indépendant se distingue du salarié sur plusieurs aspects. Un freelance travaille pour son compte et, contrairement au salarié, il n’a pas de lien de subordination. En effet, le salarié doit réaliser les tâches confiées par son employeur et se conformer aux instructions de ce dernier, ce qui n’est pas le cas d’un freelance, qui est son propre patron. Il peut ainsi travailler pour le compte de plusieurs clients.

L’autonomie est un vrai avantage pour celles et ceux qui veulent se lancer en freelance : ils organisent leur travail, choisissent librement les entreprises clientes ainsi que leurs missions. Le freelance fixe lui-même son prix et le négocie directement avec la société pour laquelle il va réaliser les missions.

Pour exercer en tant que freelance, le travailleur indépendant doit choisir un statut juridique. Il peut opter pour le régime de la micro-entreprise si son chiffre d’affaires reste modeste, créer une société unipersonnelle de type SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) ou EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée). Enfin, il peut également opter pour la solution du portage salarial qui lui permet de bénéficier du statut de salarié et de se décharger des tâches administratives.

Pourquoi se lancer en freelance ?

Après quelques années passées en tant que salarié, nombreux font le choix de devenir freelance. Dans un marché où la demande d’expertise excède fortement l’offre disponible, les raisons de se lancer avancées par les consultants qui ont sauté le pas sont les suivantes :

  • L’autonomie : en étant freelance, le consultant devient son propre patron. Il organise ses horaires de travail et négocie librement ses modalités d’intervention.
  • Le choix des missions : le consultant salarié ne choisit pas les missions à réaliser. A contrario, le freelance informatique est libre de choisir ses clients et ses projets.
  • Une montée en compétences : le freelance informatique peut réaliser des missions diverses et enrichissantes pour lui permettre d’évoluer et de monter en compétences selon ce qu’il a décidé.
  • Une rémunération plus élevée : les consultants possédant une expertise reconnue sur le marché font souvent le choix du freelancing pour gagner plus. Le freelance est, en effet, libre de négocier son TJM (tarif journalier moyen) auprès des clients et en général, les consultants informatiques constatent un bon de leur rémunération de +50% à +100% en devenant freelance.

Vous l’aurez compris, si vous êtes consultant informatique et que vous possédez une expertise recherchée par les entreprises, devenir freelance informatique reste un choix judicieux même – ou particulièrement – en période de crise.