En 2020, après la période de crise sanitaire et économique liée au COVID-19, et encore plus au confinement général, beaucoup de français.es peuvent désirer placer leur argent dans un investissement solide. Parmi toutes les possibilités envisageables, les matériaux précieux que sont l’or et l’argent sont de plus en plus recommandés par des spécialistes. Mais est-ce réellement une bonne idée d’investir dans ces métaux en temps de crise ?

Des valeurs refuges

Historiquement, les États et les banques se sont reposés sur l’or et l’argent, deux métaux qui remplissent depuis des siècles le rôle de pilier de leur puissance monétaire et économique. Celle-ci s’est manifestée de manière traditionnelle par la frappe des pièces et la production de lingots, c’est-à-dire par la détention de métaux précieux physiques, qui procurent une stabilité à l’économie.

Aujourd’hui, il est toujours parfaitement possible d’acquérir de l’or ou de l’argent sous cette forme, auprès de sociétés officielles, en France comme à l’étranger. Il s’agit d’un achat sûr car le métal physique conservera de la valeur aussi longtemps que l’Économie globale existera. L’or et l’argent sont des ressources limitées, et dans un contexte actuel d’épuisement à long terme des mines, leur valeur est logiquement appelée à grimper, y compris en cas de crise économique. Vous pouvez par exemple pour investir acheter des 20 francs coq marianne or

Investir dans l’or : un placement solide

Parmi les principaux métaux précieux, l’or est sans conteste la référence économique majeure, au point d’avoir été l’étalon de la valeur du dollar, de 1944 à 1971. L’or a connu une très forte croissance depuis les années 1990, et a plus que triplé de prix de 2004 à 2019, passant de 11 à 37 euros le gramme.

Signe de sa résistance aux crises, l’or vaut aujourd’hui plus de 52 euros le gramme, soit une augmentation supérieure à 40% en à peine un an. Si le kilogramme d’or dépasse les 52 000 euros et reste inaccessible pour beaucoup d’épargnants, il est aisément possible de se procurer des pièces de type Franc Napoléon ou encore Krugerrand d’Afrique du Sud auprès d’enseignes spécialisées.

L’argent, valeur montante ?

Longtemps, considérée comme un métal complémentaire à l’or, l’argent a été peu à peu déclassé par le déclin du bimétallisme. En conséquence, son ratio par rapport à l’or est passé de 1 à 12 à la Renaissance à près de 1 à 80 de nos jours, pour une valeur au kilo actuelle de 656 euros.

Néanmoins, outre sa raréfaction au fil des ans, l’argent est amené à connaître une remarquable envolée de ses cours, car il entre dans la fabrication des panneaux solaires photovoltaïques. Il est donc considéré par certains experts comme ayant un plus haut potentiel de croissance que l’or. L’argent s’achète également sous forme de lingots, lingotins ou de pièces de type Franc Semeuse ou Hercule.