Il est de plus en plus facile de profiter de jeux vidéo sans pour autant dépenser une fortune. Toutefois, si cela est avantageux pour les joueurs, cela l’est également pour les entreprises qui les proposent et qui parviennent souvent à en tirer des bénéfices importants. Voici donc comment ils parviennent à rentabiliser un jeu gratuit.

Une version gratuite limitée

De nombreuses entreprises choisissent de proposer gratuitement une version limitée de leur jeu. Cela permet aux joueurs de tester les mécaniques de jeu et de s’y initier avant d’opter pour la version payante, qui offre bien plus de contenus ou de possibilités. C’est une technique qui est notamment employée par l’éditeur de jeux vidéo Konami avec la série Pro Evolution Soccer. Il existe une version gratuite, surnommée Lite, qui ne permet que de disputer des matchs simples en local et en ligne, de choisir parmi une sélection de treize équipes et d’accéder au mode de jeu MyClub. Toutefois, vous pouvez également acheter la version complète du jeu, qui vous permet d’accéder à tout le contenu du jeu. Cela permet non seulement aux joueurs de pouvoir essayer le jeu avant de l’acheter, mais aussi d’augmenter la communauté de joueurs, notamment sur les modes de jeu en ligne. C’est une technique qu’on retrouve également avec les sites de poker en ligne qui proposent régulièrement des tournois en free-roll. Vous pouvez d’ailleurs retrouver la liste de tous ces free-rolls sur Pokerlistings France.

Le loot : une tendance très rémunératrice

Dans le jeu Diablo 3, chaque ennemi abattu pouvait laisser tomber un objet, dont la rareté, l’efficacité et la valeur est aléatoire. Pour les joueurs, l’objectif était donc d’acquérir le meilleur équipement possible, ce qui était presque requis pour pouvoir terminer les niveaux de difficultés les plus élevés. Certains joueurs étaient même prêts à payer des sommes assez importantes pour acquérir une pièce d’équipement particulièrement rare qu’ils n’arrivaient pas à obtenir en jouant. Bien évidemment, Blizzard, le développeur du jeu, prenait un pourcentage sur chaque transaction réalisée entre les joueurs. C’est bien évidemment une tendance qui a été reprise par plusieurs autres jeux. Par exemple, les joueurs de Fortnite peuvent récupérer des loot box qui contiennent des objets exclusifs, permettant de personnaliser son personnage. Toutefois, pour s’assurer de recevoir l’objet qu’ils désirent, les joueurs peuvent aussi l’acheter directement contre de l’argent réel. Certains joueurs dépensent de véritables fortunes pour ces objets exclusifs, parfois plusieurs milliers d’euros.

Le Freemium : pour disposer de meilleures conditions de jeu

Les jeux en Freemium sont très souvent disponibles sur smartphone et leur statut est assez particulier. Il est en effet tout à fait possible de jouer au jeu gratuitement, toutefois, les conditions de jeu sont souvent assez chaotiques. Par exemple, vous pourriez devoir attendre que vos vies se rechargent avant de commencer un nouveau niveau. Toutefois, ces conditions peuvent être assouplies en dépensant de l’argent par exemple pour acheter de nouvelles vies. Parmi les jeux qui utilisent ce modèle, on peut notamment citer Candy Crush Saga, qui a connu un succès assez retentissant.

En conclusion

De nombreux jeux sont proposés gratuitement, ce qui ne les empêche pas d’être rentable. Pour cela, ils peuvent se présenter sous plusieurs formes. Il peut s’agir d’une version gratuite limitée qui permette d’essayer le jeu avant de passer à la version complète et payante. Il peut aussi s’agir d’un jeu gratuit qui propose des achats in-game, par exemple des objets pour son personnage ou des moyens d’améliorer son expérience de jeu.