Vapeur, vaporisateur, e-cigarette, et cigarettes traditionnelles : Le marché des produits est taillé pour créer une dépendance et en tirer profit.

Dans un monde où les grandes marques de tabac se font constamment concurrence pour dominer le marché, elles ont toutes une chose en commun : leur argument de vente.

Les produits à base de nicotine sont censés être moins nocifs que les cigarettes et les cigares ordinaires, ce qui les fait apparaître comme une option attrayante si vous cherchez à arrêter ou à réduire vos habitudes de fumeur.

La célèbre marque de tabac Philip Morris a décidé, en 2019, de transformer ses cigarettes en produits « sans fumée ». Ils espèrent que cela permettra de réduire le tabagisme passif et d’assainir l’air dans les lieux publics à travers le monde en conséquence.

En 2020, ils ont commencé à vendre des types moins traditionnels de tabac sans fumée qui peuvent être fumés plus discrètement que d’autres méthodes telles que les pipes ou les cigares pour certaines personnes qui veulent encore une véritable odeur de cigarette lors d’événements sociaux.

Le PDG de Philip Morris déclare que leur objectif est de réaliser 50 % de leur chiffre d’affaires avec des produits autres que la cigarette classique. L’année dernière, 25 % provenaient de ces nouveaux marchés et cela pourrait continuer à s’accroître !

L’avenir du tabac est peut-être là, et ce n’est pas ce que vous pensez. Le tabac est en train d’être remplacé par un nouveau produit conçu pour ressembler aux cigarettes mais sans tous les inconvénients : pas de combustion et pas de papier !

Le concepteur de la cigarette électronique suggère qu’au moins un des avantages serait de réduire considérablement les risques pour les fumeurs de cigarettes. Voyons comment les fumeurs réagiront lorsque leur dépendance aux e-cigarettes, où ils pourront fumer avec moins de danger, voire même arrêter complètement d’utiliser le tabac ou la nictonie.

La Fondation contre le cancer est catégorique dans sa réponse à Phillip Morris. Pour eux, le beau discours d’un représentant de l’entreprise ne suffit pas – il s’agit simplement d’une stratégie de marketing qui signifie qu’il y a toujours une combustion et que les cigarettes libèrent des substances nocives dans la fumée que nous inhalons lorsque nous fumons des produits du tabac, comme des substances cancérigènes ou des dérivés de la nicotine comme des produits chimiques qui créent une dépendance.

La Fondation contre le cancer estime que les produits du tabac chauffés sont nocifs et provoquent de l’asthme, des bronchites chroniques ainsi que des cancers du poumon. Neuf cancers du poumon sur dix sont causés par le tabagisme.

La commercialisation des produits du tabac et de l’e-cig

L’industrie du tabac d’aujourd’hui est énorme et continue de croître malgré le fait que les dangers du tabagisme sont bien trop évidents. Malgré les problèmes de santé, les fabricants de tabac parviennent chaque année à convaincre les consommateurs d’acheter leurs produits, ce qui les rend suffisamment riches pour se développer à l’échelle mondiale, comme le fait Phillip Morris chaque année.

D’autre part, l’industrie du vaping ou de la cigarette électronique est un marché nouveau et en pleine croissance, avec un fort potentiel. Les fabricants d’e-cigarettes ne doivent pas compter sur des campagnes publicitaires coûteuses, l’argent est généralement consacré à la recherche et au développement. L’industrie du vaping ne veut pas que ses clients recommencent à fumer.

Les marchés cibles des deux industries sont à la fois différents et similaires : pour trouver de nouveaux clients, les marques de tabac utilisent les mêmes tactiques que les fabricants d’e-cigarettes en termes de placement de produits et de commercialisation de leurs produits auprès des jeunes, en particulier parce que la dépendance à la nicotine commence tôt et qu’en les ciblant, nous pouvons créer des clients fidèles qui reviennent régulièrement.

Les sociétés sur le marché de la cigarette électronique (telles qu’Eleaf par exemple) tirent parti de ce fait et font la publicité de leurs produits sur les médias sociaux. Elles ont moins de restrictions que l’industrie du tabac, et peuvent donc publier des images de personnes fumant des e-cigarettes sans avoir de problèmes de publicité mensongère, ce qui serait le cas de Phillip Morris si elle faisait exactement la même chose… mais les entreprises d’e-cigs utilisent cela à leur propre avantage depuis des années.

L’industrie du vapotage

Les cigarettes électroniques ne sont pas seulement un substitut pour les fumeurs qui veulent arrêter les cigarettes traditionnelles, mais aussi une alternative pour les personnes qui veulent prendre plus de plaisir à fumer. Les cigarettes électroniques vous offrent une liberté supplémentaire par rapport aux « analogues » ordinaires, car il n’est pas nécessaire de faire du feu lorsque vous êtes dans un parc ou dans un endroit à l’extérieur où il est interdit de fumer, et vous pouvez donc vapoter et profiter de votre arôme de liquide électronique préféré.

Il y a quelques années, le vapotage était une tendance et l’est toujours, mais aujourd’hui, c’est une alternative pour ceux qui veulent arrêter de fumer ou du moins réduire de manière significative la fréquence à laquelle ils allument une cigarette, car les aspects physiques des cigarettes de tabac traditionnelles, comme les cendres et les vêtements malodorants, ne sont plus là, sans parler des produits chimiques qui restent dans votre système pendant des jours après avoir terminé une cigarette.

La vente incitative

L’industrie du tabac cherche des moyens de contourner le fait que son produit a des effets négatifs sur les gens. Elle utilise cette excuse pour créer des alternatives « moins nocives » comme les e-cigarettes ou le vapotage, qui sont en réalité tout aussi addictives car elles contiennent toujours de la nicotine !

La Fondation contre le cancer est l’une des principales organisations de lutte contre le tabagisme et ses effets sur la santé. Ses experts ont des points de vue différents, mais ils sont tous d’accord pour dire qu’il devrait y avoir des directives pour arrêter de fumer d’un seul coup, ainsi que d’autres méthodes telles que les cigarettes électroniques, qui peuvent aider les fumeurs à surmonter le sevrage sans jamais avoir à toucher à une vraie cigarette.

En cinquante ans, le nombre de fumeurs est passé d’environ 65 % à 25 %. Cependant, ces chiffres n’ont pas changé depuis un certain temps.

Génération sans tabac

20 % des cancers en France peuvent être attribués au tabagisme. Ces chiffres sont stupéfiants. La France a fait pression pour se débarrasser complètement des cigarettes et autres produits nocifs pour la santé.

Il est devenu évident que la nicotine elle-même n’est pas le problème majeur, mais la fumée émise par les produits du tabac tels que les vraies cigarettes, les cigares et les pipes.