Quels que soient la durée de vie de l’entreprise et les motifs, la cession entreprise est une action délicate et importante. Il convient donc de la préparer avec minutie et anticipation. L’idéal est de bien s’organiser en définissant prioritairement le projet et en s’informant sur le marché. Les cabinets de conseil sont les plus indiqués pour une réussite de ces opérations par leur expertise et leur expérience.

Bien s’informer sur la cession entreprise

Une transmission ou une cession d’entreprise désigne le transfert de la propriété d’une société par un acte de donation, de vente, d’apport en société ou de fusion. Elle peut être partielle ou totale. Il convient alors, lors d’une cession d’entreprise,  de préciser ce qui veut être l’objet de vente. Cependant, de droit ou de fait, si l’on n’y prend garde, il y a des conditions juridiques ou factuelles qui risquent de rendre la cession difficile ou même impossible en totalité.

En effet, le transfert des actifs d’une société est soumis à une fiscalité et à une réglementation propres. Lorsque toutes les étapes de cette opération se déroulent bien sur le plan juridique et fiscal, celle-ci s’effectue à moindre coût. Généralement, le calcul de la fiscalité varie selon la forme juridique de l’entreprise : Société Anonyme (SA), Société A Responsabilité Limitée (SARL), Entreprise Individuelle (EI)… Au moment de la cession de l’entreprise, ce calcul repose également sur les plus-values effectuées par les dirigeants cédants.

De surcroit, le marché de la reprise est porteur. La reprise d’entreprise revient à s’attribuer la gestion d’une entreprise déjà existante. Il y a plusieurs professionnels qui sont d’ailleurs à la recherche des opportunités du genre. Toutefois, la cession advient ordinairement par le réseau des dirigeants ou des associés. Lorsque cette alternative est infructueuse, il faut recourir à d’autres moyens ou institutions tels que les cabinets de conseil.

Recourir à un cabinet de conseil

Un cabinet de conseil en cession entreprise joue un rôle central. Cette fonction va du choix des repreneurs, à l’organisation des différentes rencontres en passant par la communication des informations confidentielles. Il lui revient également de présenter aux repreneurs les aspects concernant la garantie d’actif passif, l’accompagnement du cédant après la reprise ou la valorisation de la société. Aussi, veille-t-il à l’existence d’un climat de confiance, à la facilitation des échanges.

En outre, le processus comporte inévitablement des aléas, des pièges et des obstacles que les dirigeants d’entreprise seuls ne peuvent pas affronter. L’importance du cabinet de conseil en cession entreprise est d’aider à trouver des solutions de compromis en cas de grande difficulté.  De plus, les cessions de sociétés qui sont accompagnées par des cabinets de cession-acquisition ont une probabilité statistique de réussite nettement plus élevée que les opérations qui ne le sont pas.

Par ailleurs, il n’est point difficile de trouver l’un de ces cabinets. La technique du « bouche-à-oreille » peut être la solution dans certains cas. Mais les chefs d’entreprise commettent très généralement l’erreur de solliciter plusieurs cabinets pour la cession de leur entreprise. Le mieux est d’opter pour un cabinet de cession d’entreprise de renommée avérée, avec la possibilité de communiquer sur le dossier aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale.

Par ailleurs, Il ne faudrait pas que le dirigeant manque de respecter ses engagements jusqu’au bout. Pour éviter toute tension, l’intervention dans les affaires internes de l’entreprise n’est plus recommandée, car sa responsabilité reste engagée par des actes juridiques pendant quelques semaines. Il ne faut pas non plus oublier de prévoir sa reconversion. Il peut s’agir d’investir dans une autre filière, de racheter une autre société ou de s’investir pleinement dans une autre activité : sports, voyages…

Cadeau : Recevez les 7 conseils 2019 pour rentabiliser votre site!

Merci de votre inscription !