Au cours des dernières années, les Français ont développé un goût prononcé pour l’entrepreneuriat qui constitue désormais le choix de carrière le plus intéressant, selon les résultats de l’Indice Entrepreneurial Français. Pour donner vie à cette ambition de travailler pour son compte, il existe différentes possibilités plus ou moins risquées.

Afin de se lancer à moindre risque, le portage salarial représente une alternative particulièrement attrayante. Revenons sur les principaux avantages de ce statut hybride.

Conserver les atouts du statut salarié

Grâce au portage salarial, l’entrepreneur garde l’ensemble des protections sociales dont bénéficient les salariés. Sa protection sociale continue à dépendre de la Caisse primaire d’assurance maladie et non de l’équivoque Sécurité sociale pour les indépendants, ses cotisations retraite sont acquittées à une caisse pour salariés et il bénéficie d’une assurance chômage.

Les avantages sociaux de cette formule séduisent actuellement  plus de 70 000 personnes qui goûtent ainsi à la liberté du travail indépendant sans ses contraintes et ses incertitudes. Simple et rapide à mettre en oeuvre, son succès repose sur l’établissement d’une relation contractuelle tripartite entre le salarié porté, la société de portage et l’entreprise cliente. Particulièrement apprécié des consultants indépendants, ce statut permet d’entretenir des relations commerciales à moyen et long terme avec ses partenaires commerciaux tout en s’affranchissant des contraintes réglementaires liées aux contrats courts.

Tester son projet entrepreneurial

Avec cette solution, le porteur de projet entrepreneurial bénéficie d’un statut légal pour se lancer dans des conditions optimales. L’entreprise gestionnaire se charge pour son compte des contraintes administratives et réglementaires, et il est dès lors libre de focaliser pleinement son attention sur le développement de son activité.

En s’affranchissant des contraintes de gestion d’une entreprise, le salarié en portage peut se focaliser sur les aspects commerciaux de son activité, valider son positionnement et entreprendre la conquête de son marché. Cette approche centrée sur le client lui permet de maximiser ses chances de réussite et d’adresser en amont la principale cause d’échec des entreprises.

Bénéficier d’une solution souple et modulable

En optant pour une formule comme le portage salarial, l’entrepreneur réduit considérablement ses frais et charges fixes. Cette spécificité lui permet de plus facilement faire face à un démarrage en dessous de ses objectifs.

Avec un chiffre d’affaires inférieur aux prévisions, son salaire sera plus faible qu’anticipé tout comme ses charges sociales. En acquittant ses charges sur du réel, il s’affranchit ainsi des incertitudes apportées par le calcul des charges sur la base d’un revenu estimé ou du poids du paiement mensuel des honoraires d’un comptable. Libéré de ces obligations financières, il est en mesure de gérer son activité de manière souple et de faire varier ses revenus en fonction.

S’affranchir des impôts professionnels

Contrairement aux indépendants, l’entrepreneur en portage salarial est uniquement concerné par l’impôt sur le revenu. Il échappe au paiement direct des différents impôts et taxes de la fiscalité d’entreprise comme l’impôt sur les sociétés, la taxe foncière des entreprises, la taxe d’apprentissage ou la CFE. Il pourra en outre dans certains cas récupérer la TVA sur ses achats professionnels, et ainsi réaliser de substantielles économies qui échappent aux auto-entrepreneurs par exemple.

Pour réussir son expérience dans le portage salarial, il est toutefois indispensable de choisir avec soin le bon partenaire. Privilégiez les sociétés de portages qui proposent une offre transparente et qui s’investissent dans l’aide et l’accompagnement personnalisé des indépendants qui leur font confiance.