C’est un projet qu’Amazon avait dans ses cartons depuis quelque temps déjà. Il y a quelques mois, le géant du e-commerce avait présenté Scout, son prototype de robot livreur qui est censé faire disparaître le métier de livreur à terme. Depuis le mercredi 23 janvier 2019, le petit robot a effectué ses premières livraisons dans l’état de Washington, mais il est toujours accompagné par un être humain pour le moment.

La révolution des robots de livraison

Amazon n’est pas la première entreprise à se lancer dans le domaine des robots de livraison et son modèle baptisé Scout ressemble comme deux gouttes d’eau aux robots de l’entreprise Starship. Cette dernière teste d’ailleurs ces robots de livraison de denrées alimentaires sur le campus d’une université américaine depuis quelques jours.

De son côté, Scout livrera de la nourriture, mais également les colis Amazon. Pour le moment, seuls six robots ont été lâchés dans la nature par Amazon et ils sont systématiquement accompagnés par un être humain pour s’assurer qu’ils se comportent correctement envers les passants, les animaux et les obstacles.

Les robots au travail

Le robot de travail a subi de très nombreuses améliorations depuis sa création. Désormais, certains bras articulés robotiques peuvent s’adapter à presque tous les besoins d’une entreprise et permettent donc de réduire considérablement les coûts de production et d’installation. Comme toute révolution technique, elle franchit un cap quand elle devient massivement accessible.

Ainsi, il est désormais presque systématique de voir des robots et des bras robotiques travailler aux côtés des hommes pour accélérer la cadence, effectuer des tâches pénibles et dangereuses, mais également pour remplacer purement et simplement le coût de plusieurs salariés. L’arrivée de Scout n’a donc pas manqué d’inquiéter les livreurs d’Amazon.

Comment gérer l’arrivée des robots ?

Les robots sont une formidable opportunité pour nos sociétés modernes. Comme l’industrialisation en son temps, la robotisation permettra de se débarrasser de nombreux métiers pénibles et dangereux pour la santé sur le long terme. Cependant, la multiplication des robots aura également sans doute pour conséquence de supprimer de très nombreux emplois à travers le monde.

Cependant, plutôt que de défendre bec et ongles ces emplois pénibles, il serait sans doute plus judicieux de mesurer la chance que cela représente pour une société tout entière de pouvoir créer de la richesse automatiquement et sans effort grâce à des robots. La question devient alors davantage celle de la répartition de cette richesse créée, car au nom de quoi ne devrait-elle pas profiter à l’ensemble de la société.




Notez cet article :
Le robot d’Amazon a effectué ses premières livraisons 4.89/5 - 19 votes