Mis en place depuis 2009, le statut d’auto-entrepreneur ne cesse de séduire les entrepreneurs qui envisagent de lancer rapidement leurs activités. Ce régime connaît un grand succès de par sa souplesse et des avantages qu’il présente. D’après certaines statistiques, on constate que le nombre d’auto-entrepreneurs a beaucoup évolué en France au cours des deux dernières années. En début 2018 par exemple, environ 152 598 auto-entreprises ont été mises sur pied. 

C’est quoi une auto-entreprise ?

Il s’agit d’un régime spécifique pour les entreprises individuelles. Au moment de la création de ce type d’entreprise, l’entrepreneur a la possibilité de choisir entre différents régimes sociaux et fiscaux. L’auto-entrepreneur peut être imposé sur son revenu au régime normal, au régime micro-fiscal, au régime réel simplifié etc comme l’explique le Portail Auto-Entrepreneur. Pr ailleurs, il peut également choisir d’être TNS au régime classique de droit commun. Ceci étant, il paye les impôts sur la base de chiffre d’affaires, la non prise en compte de ses charges par rapport au type d’activité qu’il exerce, la possibilité de payer son IRPP au fur et à mesure qu’il évolue dans son activité et bien d’autres. 

Depuis sa création, le régime d’auto-entrepreneur s’étend à une vitesse incroyable avec des chiffres exponentiels. D’après une étude de terrain menée par la Fédération Nationale des Auto-entrepreneurs, certains secteurs d’activité se sont déjà appropriés ce concept que d’autres. D’après cette recherche, 33% d’auto-entrepreneurs exercent dans le domaine des transports, 22% dans le secteur de l’immobilier, 18% dans le secteur du soutien aux entreprises, 15,9% pour les services d’aide à domicile, 13,8% pour le domaine de la communication et 5,1% pour les travaux du bâtiment. Et vous une création d’entreprise en cours ? faites appel aux services de Simplitoo !

Les réformes du régime d’auto-entrepreneur

En 2018, ce nouveau régime professionnel a été marqué par l’arrivée de la TVA, la mise en application du décret de protection des indépendants et la plateformisation économique. Désormais, les auto-entrepreneurs seront redevables de la TVA si un certain seuil est dépassé sur le chiffre d’affaires annuel. En 2017, les autorités françaises ont publié un décret visant à protéger les auto-entrepreneurs qui travaillent pour des sociétés ubérisées. Pour ce qui est de la plateformisation économique, cela passe par une expansion des plateformes qui mettent en relation les particuliers et les professionnels ou de mise en relation des professionnels entre eux. Ce sont des outils très prisés pour les auto-entrepreneurs. La particularité de ce régime est qu’il est ouvert à tout le monde (étudiant, salarié, entrepreneur, fonctionnaire etc.).