Les développeurs de solutions informatiques ont contribué à faire gagner du temps aux entreprises en leur permettant d’automatiser de nombreuses tâches. L’un des premiers logiciels à avoir été créé dans ce sens, c’est le logiciel de gestion. Aujourd’hui, il offre bien plus que des fonctionnalités d’ordre comptable et s’adapte à toutes les structures même les TPE. Si vous êtes un indépendant, voici comment bien le choisir.

La facilité de prise en main

Tout le monde n’est pas à l’aise avec les outils informatiques. Il est donc évident que l’interface doit être simple à utiliser. Un bon logiciel de facturation pour freelance doit offrir une ergonomie qui permet d’accéder à toutes les fonctionnalités en moins de trois clics. Les gestionnaires de projet pour la création de ce type de logiciel incluent tout autant l’expérience utilisateur que les performances dans le cahier des charges. Il faut donc un logiciel avec une interface facile à utiliser sans avoir besoin de formation spécifique.

Les fonctionnalités

Aujourd’hui, un logiciel de gestion comptable est bien plus qu’une simple feuille de calcul. D’abord, c’est un outil qui permet d’éditer et d’envoyer des factures personnalisables. Il permet également d’importer les factures des fournisseurs pour mieux gérer les entrées et les sorties d’argent. Les logiciels de facturation en ligne peuvent être connectés avec son ou ses comptes bancaires pour automatiser les paiements et les recettes. Les solutions de gestion en ligne incluent aussi un espace où il est possible de créer des répertoires de clients, de produits et de services pour éditer plus rapidement ses devis et ses factures. Enfin, les outils de statistiques permettent de surveiller son activité en temps réel et de mesurer son évolution par rapport aux exercices précédents.

Le prix du logiciel

L’autre critère de sélection essentiel pour un logiciel de gestion c’est le prix. À l’origine, les premières solutions informatiques de gestion étaient beaucoup trop onéreuses pour les indépendants. Aujourd’hui, les éditeurs proposent des formules adaptées aux TPE à des tarifs très attractifs. Certains proposent un abonnement mensuel pour alléger la charge financière d’un tel logiciel.

La sécurité des données

La sécurité des informations est devenue un élément essentiel dans le cahier des charges des logiciels de gestion. Pour commencer, les professionnels assujettis à la TVA qui travaillent au moins en partie avec des clients professionnels doivent utiliser un logiciel de comptabilité certifié par l’État. Ils répondent ainsi à tous les critères pour éviter la fraude. Ensuite, il est essentiel que les données récoltées pour alimenter un répertoire de clients soient protégées. Premièrement, il faut que les fichiers soient conformes aux exigences de la CNIL concernant l’enregistrement et le traitement des données personnelles. Ensuite, il est indispensable que les outils de gestion en ligne soient sécurisés pour éviter les attaques informatiques. C’est pour cette raison qu’il est indispensable de sécuriser les serveurs sur lesquels ces outils sont installés, et de chiffrer la communication entre ces derniers et les navigateurs des utilisateurs. Cela permet d’envoyer des informations sans qu’elles puissent être interceptées et déchiffrées par des personnes malveillantes, surtout quand il s’agit de données bancaires pour les solutions de paiement connectées.