En 2018, plus de 500 000 entreprises ont été créées dont la plupart sont des TPE. Avec l’augmentation du nombre de travailleurs indépendants, on constate une recrudescence de petites entreprises. Or, entreprendre n’est pas une chose facile pour tout le monde et il est important d’être correctement accompagné dans les étapes les plus importantes. Pour cela, il existe plusieurs solutions. Soit, on fait appel à un consultant, soit on utilise les dispositifs d’aide et de soutien de l’État, soit on s’informe sur Internet.

Évaluer la faisabilité de son projet

Tout projet de création d’entreprise commence par une idée. Cette idée doit parcourir un chemin plus ou moins long pour se concrétiser. C’est pour cela qu’il est important de respecter les étapes de l’étude de faisabilité. Sur Internet, il existe des sites spécialisés dans l’accompagnement des petites entreprises. Ils mettent à disposition des jeunes créateurs des fiches pratiques très détaillées pour ne rater aucune étape. Petit à petit, vous allez pouvoir définir les contours de votre projet pour l’apporter à maturation et vous donner les meilleures chances de réussite au moment du lancement de votre activité.

Faire son étude de marché

L’étude de marché n’est pas facile à réaliser. Il s’agit d’analyser des informations qu’il n’est pas toujours aisé de se procurer, notamment lorsque l’on souhaite observer sa concurrence. Il faut procéder en plusieurs étapes. Pour commencer, il faut étudier l’environnement général, analyser la conjoncture sociale, politique, juridique ou encore écologique. Ensuite, il faut s’intéresser au marché économique plus en détail en identifiant vos concurrents, vos fournisseurs potentiels, vos prescripteurs, vos apporteurs d’affaires ainsi que vos clients. Il faut également se positionner d’un point de vue géographique en définissant notamment sa zone de chalandise par exemple. À partir de là, vous pourrez définir votre stratégie commerciale. Mais pour trouver les informations, il est important de se renseigner sur les sites spécialisés pour les créateurs de petites entreprises.

Élaborer son business plan

Pour convaincre les organismes de financement de vous suivre sur votre projet, il est important de les rassurer sur votre capacité à pérenniser votre activité. Pour cette raison, on élabore un business plan avec une simulation chiffrée du chiffre d’affaires sur au moins trois ans. Le dossier doit contenir la description de l’entreprise, de l’activité, sa forme juridique ainsi qu’un descriptif détaillé des produits et des services proposés. Il faut également pouvoir rassurer les financeurs en développant les points essentiels de la stratégie commerciale que l’on compte mettre en œuvre.

Immatriculer son entreprise

Malgré les efforts de simplification de la part des organismes de l’état, notamment à travers la création des centres de formalité des entreprises. La chambre des métiers, la chambre de commerce et d’industrie et l’URSSAF sont devenus les uniques interlocuteurs pour les jeunes entrepreneurs qui souhaitent immatriculer leur société. L’ensemble du dossier doit leur être remis et ils se chargeront d’envoyer les pièces aux bons destinataires (impôts, Insee…). La constitution du dossier peut être plus ou moins difficile à faire. Par exemple, la création d’une SAS ou d’une SASU nécessite la rédaction de statuts juridiques. Quand on n’est pas sensibilisé au droit, il faut faire appel à un avocat ou consulter les fiches pratiques sur le web.