Il faut savoir que l’employé et le salarié contribuent pour financer la Sécu, la formation professionnelle ou encore les retraites complémentaires. Ces contributions sont appelées les charges sociales : les cotisations patronales du côté de l’employeur ou les cotisations salariales du côté de l’employé. La charge de portage salarial, elle, est évaluée en fonction de ces cotisations, des frais de gestion prélevés et du remboursement des frais ainsi que les avantages financiers mis à disposition par la société de portage.

Qu’est-ce que le portage salarial ?

Le portage salarial permet au consultant qui le veut de faire une activité en toute autonomie à condition de facturer ses interventions sous la forme d’honoraires. Aussi, il a la possibilité de se défaire de tout tracas administratif, fiscal, juridique et comptable.

Le salarié est-il soumis à une charge de portage salarial ?

Le salarié est bien évidemment contraint de payer les cotisations sociales. Par contre, il ne va pas les reverser à l’URSSAF et aux autres caisses. Dans le cas du portage salarial, c’est la société de portage qui doit répondre à cette obligation administrative, différemment du travailleur indépendant qui doit payer cette charge lui-même.

En remettant une partie de son CA et de son salaire brut, le consultant au portage va participer au financement de dispositifs sociaux et de nombreuses aides. En contrepartie, de cette charge de portage salarial, il profite d’avantages en cas de maladie, de chômage ou de droits à la retraite. Pour chaque travailleur, l’entreprise doit donc payer :

  • L’assurance chômage ;
  • Le CSG et CRDS ;
  • L’assurance maladie ;
  • La retraite complémentaire ;
  • Les congés payés ;
  • L’aide au logement.

La liste est longue, mais sert à montrer que la charge de portage salarial ne diffère pas des charges pour un employé classique. Pour s’assurer que les consultants soient toujours rentables, les sociétés attendent qu’ils génèrent un CA minimum, règlementé par la convention collective du portage salarial. Pour en savoir plus, vous pouvez cliquer ici.

Les avantages pour le travailleur

Le fait de payer une charge de portage salarial offre de multiples avantages pour le salarié, dont la tranquillité. Il recevra une fiche de paie mensuelle, déduite des charges patronales et autres cotisations sociales. Il va se faire rémunérer à temps et n’a pas de risques d’impayés.

Le consultant peut donc se consacrer pleinement à son activité et il aura la possibilité de se créer un réseau professionnel et d’avoir plus de visibilité. En effet, le statut de travailleur porté vous évitera de perdre du temps à la prospection. Attention toutefois, car si la société est rapporteur d’affaires, elle peut vous retenir un pourcentage en relation obtenu.

Si en tant que consultant indépendant, vous avez des frais professionnels, ils seront évalués dans la charge de portage salarial. Cette déduction sera bien entendu mise sur le bulletin de salaire, mais la rémunération ne prendra pas en compte cela. Oui, ce statut promet une rémunération mensuelle nette, mais il offre un maximum de souplesse. Le seul bémol ? Si le salarié n’atteint les objectifs de CA, il peut y avoir une rupture de contrat !

Le prélèvement des cotisations sociales en portage

La charge de portage salarial et les autres cotisations sont prélevées sur le CA du consultant en portage. Ce prélèvement va se faire en trois étapes : d’abord, la société de portage va soustraire les frais de gestion sur le CA mensuel du consultant. Frais situés à 8 % à peu près. Puis, elle va prendre les charges patronales afin d’obtenir le salaire brut. Enfin, il ne restera plus qu’à prendre les cotisations salariales pour avoir le salaire net.

Si vous voulez vous lancer dans le travail indépendant, mais que la gestion des diverses charges de portage salarial vous fait peur, le fait de devenir travailleur porté peut avoir de multiples avantages pour vous. Grâce au cumul des avantages sociaux, vous profiterez d’une excellente indemnisation en cas de maladie, d’indemnité de chômage ou de cotisation retraite.

Devenir freelance peut faire peur. Mais le portage est une solution avantageuse et vous offre : un remboursement des frais, une activité professionnelle sur mesure, un salaire mensuel, des cotisations Assedic et URSSAF prises en charge, une couverture sociale similaire à celle d’un employé ou encore une fiche de paie mensuelle.