La méthodologie SCRUM constitue un ensemble processus pour permettre d’améliorer le travail en entreprise et la productivité des équipes. SCRUM est très adaptée à la culture digitale et offre une possibilité de collaboration accrue pour obtenir le meilleur résultat possible d’un projet.

SCRUM – Principe de la méthodologie SCRUM

Scrum (appelée aussi Agile) est une méthode de gestion qui repense le travail en équipe et les priorités d’un projet. Une gestion de de projet SCRUM sera divisée en livraisons partielles et régulières du produit final classée en fonction de leurs priorités. Les avantages sont indéniables pour le clients qui peut suivre et faire évoluer le projet en fonction des imprévus.

Scrum est la méthodologie idéale pour des projets évoluant dans des environnements complexes et évolutifs. Si vous avez besoin d’obtenir des résultats rapides, où que les besoins changent très souvent ou sont mal définis, alors SCRUM est certainement une bonne méthode d’organisation. Ce type de nouveau management permet l’innovation, la compétitivité, la flexibilité et la productivité d’une entreprise.

SCRUM est devenu très populaire dans le monde du digital. Il existe même des cabinets de recrutement digital spécialisés autour de cette méthodologie. Ceux-ci appliquent leurs méthodes pour trouver les bons candidats efficacement.

Scrum est également utilisé pour résoudre de nombreuses situations dans lesquelles le client ne trouve pas satisfaction.

– la livraison est trop longue

– les coûts des matières premières fluctuent en permanence

– le rendu d’un sous-traitant n’est pas de bonne qualité

– la concurrence est féroce et s’adapte rapidement au marché

– vos équipes réclament de l’autonomie et ne sont plus motivées

– vous travaillez dans une niche ou l’innovation est permanente comme c’est souvent le cas dans le digital.

 

Fonctionnement d’un process en SCRUM

Dans Scrum, un projet est exécuté en cycles courts et en durée fixe (les itérations sont généralement de 2 semaines, mais dans certaines équipes, de 3 et jusqu’à 4 semaines, limite maximale du retour et de la réflexion du produit réel). Chaque itération doit fournir un résultat complet, une augmentation du produit final susceptible d’être livré avec un minimum d’effort au client, sur demande.

Le processus commence à partir de la liste prioritaire des objectifs / exigences du produit, qui sert de plan de projet. Dans cette liste, le client hiérarchise les objectifs en équilibrant la valeur qu’ils fournissent par rapport à leur coût et sont répartis en itérations et en livraisons.

Les activités qui sont menées par la méthodologie SCRUM sont les suivantes :

Planification d’itération

La réunion de planification de l’itération a lieu le premier jour de l’itération. Cette réunion est divise en deux parties :

– Sélection des exigences (4 heures maximum). Le client présente à l’équipe la liste des priorités pour le produit ou le projet. L’équipe demande au client les doutes qui se présentent et sélectionne les exigences les plus prioritaires qu’il s’engage à remplir dans l’itération, afin qu’elles puissent être livrées si le client le demande.

– Planification d’itération (4 heures maximum). L’équipe prépare la liste des tâches de l’itération nécessaires pour développer les exigences auxquelles elle a été engagée. L’estimation de l’effort est faite conjointement et les membres de l’équipe assignent des tâches.

Exécution de l’itération

Chaque jour, l’équipe organise une réunion de synchronisation (15 minutes maximum), généralement devant un tableau physique ou un tableau noir (Scrum Taskboard). Chaque membre de l’équipe inspecte le travail à accomplir en fonction de l’avancée globale du projet (dépendances entre les tâches, progression vers le but de l’itération, obstacles qui peuvent empêcher cet objectif)

Lors de la réunion quotidienne, chaque membre de l’équipe doit pouvoir répondre aux trois questions suivantes :

– Qu’ai-je fait depuis la dernière réunion de synchronisation ?

– Que vais-je faire à partir de ce moment ?

– Quels obstacles ai-je ou aurai-je ?

Au cours de l’itération, le facilitateur (Scrum Master) s’assure que l’équipe peut remplir son engagement et que sa productivité n’est pas compromise. Il doit s’assurer de pouvoir :

– Éliminer les obstacles afin de faciliter le travail de l’équipe opérationnelle, en particulier les obstacles qu’elle ne peut pas résoudre seule (ex : convaincre un client, débloquer un partenariat, amener un technologie…)

– Il protégera l’équipe des interruptions externes qui peuvent affecter son engagement ou sa productivité.

Pendant l’itération, le client et l’équipe affinent la liste des exigences (pour les préparer aux prochaines itérations) et, si nécessaire, modifient ou replanifient les objectifs du projet pour maximiser l’utilité de ce qui est développé et le retour sur investissement.

Inspection et adaptation

La réunion d’examen de l’itération a lieu le dernier jour de l’itération et elle est composée de deux parties :

– Démonstration (4 heures maximum) : l’équipe a terminé les exigences des clients dans l’itération, sous la forme d’un produit plus prêt à être livré. Selon les résultats présentés et les changements toujours dans le cadre du projet, le client fait les ajustements nécessaires dans un objectif, depuis la première itération et re planifiera le reste des tâches à accomplir.

Rétrospective (4 heures maximum) : l’équipe analyse la façon de travailler et quels sont les problèmes qui pourraient empêcher de faire des progrès satisfaisants.

Nous le voyons, SCRUM est une méthodologie très concrète résolument orientée autour de la performance.




Notez cet article :
Qu’est-ce qu’une méthodologie SCRUM ? 4.38/5 - 21 votes