Comme son nom l’indique, une entreprise familiale est une société dont le capital est détenu par les membres d’une même famille et la transmission d’entreprise se fait d’une génération à l’autre. Le financement d’entreprise familiale se fait en général d’une manière traditionnelle par un autofinancement ou un endettement, mais peut parfois nécessiter une ouverture de capital. Ce type d’entreprise implique beaucoup d’avantages comme une vision commune sur le long terme, mais aussi des inconvénients. Surtout, lorsqu’il y a un mélange entre affaires et sentiments.

Une bonne gouvernance d’une entreprise familiale :

En France, les statistiques montrent que la majorité des entreprises familiales sont des PME ou des ETI. La famille et l’entreprise sont deux notions qui peuvent s’avérer opposées. Le caractère d’une entreprise est rationnel gouverné par des valeurs de profit et de compétitivité. Quant à la famille, elle représente un caractère émotionnel dont les valeurs sont traditionnelles et affectives.

Les membres d’une famille sont évalués sur ce qu’ils sont et l’évaluation de ceux d’une entreprise se fait sur le travail qu’ils fournissent ou sur leur participation dans le financement d’entreprise. Pour garantir une gestion efficace et aller de l’avant, il faut adopter un mode de gouvernance qui combine entre les valeurs des deux notions afin de garantir la pérennité de l’entreprise familiale.

Voici deux aspects importants à prendre en considération afin d’assurer la gouvernance d’une entreprise et bien préparer une éventuelle transmission d’entreprise familiale :

  • Élaborer une charte familiale : elle comporte les valeurs et la vision commune de l’entreprise familiale et explique les relations qui existent entre les membres de la famille, le directeur, les membres du comité de direction, etc. La charte peut aussi mentionner d’autres éléments, comme le transfert des actions et traiter le cas de transmission d’entreprise.
  • Former une institution de gouvernance familiale : composé principalement d’une assemblée familiale et d’un conseil, son rôle est de renforcer les liens entre les membres de la famille au sein de l’entreprise à travers l’organisation des activités et de réunions.

La transmission d’entreprise familiale :

L’une des choses qui distinguent une entreprise familiale est la transmission d’entreprise aux futures générations de la famille. L’entreprise devient comme un héritage qu’il faut léguer et assurer sa préservation dans le temps. Deux modes de transmissions d’entreprise sont possibles : une transmission de la direction de l’entreprise familiale et une transmission juridique de la propriété.

La transmission d’entreprise familiale peut être faite par la succession, la revente ou la donation. Le déterminant principal de la transmission d’une entreprise familiale doit être le lien familial. Vous pouvez toujours en apprendre davantage sur ce sujet sur le blog spécialisé Mr entreprise.

Conseils pour assurer une bonne transmission :

Le moment de transmission d’entreprise à un nouveau membre de la famille, est primordial et doit respecter certaines conditions afin de ne pas vouer à son échec.

  • Planification de la transmission :

Afin de bien faciliter la tâche de transmission d’entreprise, il faut l’anticiper et la planifier à l’avance afin de la rendre plus acceptable. Le plus important dans ce travail d’anticipation est de bâtir une bonne relation entre le dirigeant actuel et celui qui va lui succéder.

  • Intégrer les membres de la famille :

Il est obligatoire d’intégrer les membres de la famille et surtout le prétendant potentiel à la succession dans l’entreprise. Initier des successeurs dès leur jeune âge aux concepts de financement d’entreprise, aux tâches de management et aux responsabilités est une bonne préparation mentale. Ils doivent aussi être initiés à la charte familiale élaborée par l’entreprise et familiarisée aux valeurs pour assurer la gestion de l’entreprise familiale. C’est une tâche primordiale qui repose sur les épaules du dirigeant/propriétaire.

  • Assurer une donation-partage :

Au cas où il y a un seul successeur intéressé et pour ne pas laisser les autres détenteurs de droit sans profits, le propriétaire ou dirigeant de l’entreprise familiale se voit dans l’obligation d’adopter le mode de donation-partage, qui consiste à effectuer la transmission d’entreprise familiale à un successeur à condition qu’ils versent une compensation aux autres membres de la famille.

Les chances de survie d’une entreprise familiale diminuent au fur et à mesure des transmissions d’une génération à l’autre. À cet effet, il est donc nécessaire de prendre en considération toutes les contraintes afin de garantir la pérennité et le succès de ce type d’entreprises.

Cadeau : Recevez les 7 conseils 2019 pour rentabiliser votre site!

Merci de votre inscription !